29 décembre 2015 2 29 /12 /décembre /2015 00:18

L'herbier image 27

 

 

 

 

Une aventure du Père Noël     ou    Noël sous la pleine lune

 

 

 

 

Quitter la banquise, la nuit polaire, les vastes étendues vierges pour, arrivé en Europe, se guider aux étoiles, sans la neige pour les refléter, vous avouerez qu’il y a de quoi perturber le plus sage et le plus patient des vieillards.

 

Habituellement, lorsque la neige accompagne son long voyage, tandis que les rennes secouent pompons et clochettes avec le rythme enjoué qu’impose la tradition, l’ancêtre observe. Il s’intéresse, s’emplit l’âme de toutes les beautés qu’il survole. Chaque année il découvre quelques nouveaux détails à ajouter à sa liste des merveilles de la nature et de la créativité des sociétés humaines. Informations qu’il partage en secret avec Stéphane Bern pour l’aider à réaliser ses émissions autour des plus beaux villages ou monuments de France.

 

Mais ce Noël 2015, sans neige sur le plancher des vaches, le noir, le noir, encore le noir ; l’ombre, l’ombre, les ombres. Rien pour égayer le long voyage.

 

Bercé par la monotonie, il s’était endormi et ronflotait doucement dans le ciel.

 

La lune qui s’était fait pleine exprès pour la nuit de Noël, c’est si rare, était contrariée. Pas question pour elle cette année de forcer l’admiration du monde en laissant les reflets de sa chevelure d’argent caresser la Terre.

Pourtant, comme cela aurait été joli d’illuminer la crèche, de laisser couler ses rayons entre l’âne et le bœuf, de magnifier cette nuit déjà si sanctifiée. Quarante ans d’attente et voilà que tous ses plans étaient anéantis.

Tant de répétition, tant de mise au point, tant de rêves réduits à néant.

La vieille Dame s’était mise à pleurer, à hoqueter, à se plaindre. Du plus haut du ciel, on l’entendait crachoter, renifler. Au moins cela manquait de grâce, au pire c’était insupportable. Tellement insoutenable que cela avait réveillé le vieux.

 

Tout contrarié qu’il était lui aussi à cause de l’absence de neige, il s’était fâché :

 

- « Un peu de tenue, cré vin diou ! est-ce qu’on s’écervelle à vouloir se pavaner quand le monde s’écroule et que le réchauffement climatique s’impose goujatement à la fête ?»

 

- « Quarante ans que j’attends, quarante ans, tu te rends compte ?   je me faisais une telle joie ! »

 

- « Et moi donc ! est-ce que je pleure alors qu’il va me falloir chercher à tâtons les cheminées dans le noir ? alors que j’aurais tant besoin de nouvelles lunettes ? »

 

 

Je pourrais continuer à relater leurs échanges, mais cela n’aurait aucun intérêt pour vous et n’apporterait rien de plus à l’histoire. Sachez qu’ils étaient là, à tant se disputer que les rennes, grands amateurs d’harmonie, en perdirent le Nord. La tournée s’annonçait mal ce qui s’avéra par la suite.

 

La distribution fut opérée dans un cafouillis extrême. Quelques erreurs furent rattrapées de justesse. Le vieux eut même toutes les peines du monde à s’extraire d’un conduit de cheminée de toute évidence bien trop étroit pour sa taille. Mais, à sa décharge, comment pouvait-il garder l’esprit clair quand la Lune devenait chaque instant de plus en plus exaspérante ?

 

Quelle étrange cacophonie dans la bouche d’une presque déesse.

 

Les rennes étaient pris de nervosisme. Le tintement des clochettes qu’ils aimaient tant leur était dès lors insupportable. Très vite l’aventure vira au cauchemar, il y eut un accident.

Nul ne saurait en dire précisément les circonstances, mais au hasard d’un virage un peu brusque, en abordant le toit d’un immeuble, voilà que le vieux avait été projeté par une fenêtre ouverte, dans un appartement où il n’y avait même pas d’enfant. 

Il y avait là deux ou trois matous qui s’ennuyaient dans la nuit presque noire, en reluquant un sapin de Noël factice mais illuminé, installé sur un suspensoir à plante et tout chargé de boules aussi attrayantes qu’inaccessibles.

En voyant surgir le bonhomme Noël, tout rouge et tout essoufflé, en roulé-boulé dans le salon, pris de frayeur, ils se mirent à cracher et toutes griffes dehors ils poursuivirent le vieux qui n’eut d’autre solution que de grimper dans l’arbre et de se réfugier parmi les guirlandes.

Les trois matous postés au sol, têtes levées, ne le quittaient pas du regard. Ils attendaient que le suspensoir, qui grinçait de façon inquiétante, cède sous son poids.  Patience féline !

Le vieux bonhomme Noël, avec l’ardeur du désespoir, se mit à siffler ses rennes tandis que la lune intriguée s’était tue et observait avec grand intérêt la scène par la fenêtre.

Lorsque le suspensoir céda, les rennes qui avaient eu quelques difficultés à se positionner venaient juste de se placer à la fenêtre. Le père Noël, sans demander son reste, fila comme une étoile jusqu’au chariot qui disparut aussitôt dans la nuit.

La Lune avait retrouvé sa bonne humeur, elle riait, mais pas trop fort car le bonhomme fulminait.

Les chats, vite remis de leur frayeur, jouèrent  comme des fous avec les boules du sapin durant tout le restant de la nuit.

 

Au petit matin, (ce que c’est que l’injustice !) les maîtres de la maison voyant le sapin au sol, grondèrent les chats qui furent accusés du forfait.

Mais les chats, en leur grande sagesse, gardèrent le silence.

Qui aurait cru une telle histoire ?

 

Adamante (sacem)

 

 

L'herbier image 27

 

Partager cet article

commentaires

pimprenelle 12/01/2016 14:37

Merci pour le texte.
Cela me plairait bien aussi.
Il faut quand même que je te dise que je ne raconte plus beaucoup ma voix étant de moins en moins sûre. En novembre, je n'ai pas pu conter du tout. En décembre, heureusement que c'était au Pôle Scolaire, pendant un conte, elle s'est très fortement "embrumée", très gentiment, l'instit m'a proposé un verre mais je savais que cela ne ferait rien. J'ai terminé le conte "sur une patte". Ensuite elle a bien voulu rejouer son rôle.
Je disais hier, à celle qui conte souvent avec moi que j'allais finir pas arrêter. Tu vois où j'en suis. Cela fait bien un an que je ne cherche plus de racontées. Si une se propose, je dis oui.
Déjà qu'avant, je n'aimais pas les ronds de jambes, tu penses bien que, maintenant, je vais m'en dispenser.
Amitiés

Adamante 12/01/2016 18:14

Sais-tu d'où viens cette aphonie ? Nous pourrions continuer cette conversation par e-mail si tu veux.

Quichottine 12/01/2016 11:10

Personne ne l'aurait cru, mais je dois dire que j'ai adoré ce récit.
Merci, Adamante.

marine D 31/12/2015 08:24

Ton histoire est superbe, si Chouchen avait été de la partie il ne se serait pas accusé lui non plus, je le connais le bougre !!!
Bises et Meilleurs Voeux pour la Nouvelle Année Adamante

pimprenelle 29/12/2015 18:37

J'essaye de reprendre le rythme mais que c'est difficile. Je viens de retrouver une Adamante pleine de fantaisie et je me suis régalée autrement.
En te lisant, je me disais : lorsque mon petit-fils guettait le Père Noël, il ne pleuvait pourtant pas. Tu vois comme tu m'as embarquée.
Hé oui, les maîtres sont ce qu'ils sont ... souvent injustes avec ces Majestés les chats. Mademoiselle Nini peut en témoigner !
Si tu le permets, j'aimerais travailler un peu ton histoire pour la raconter l'année prochaine. Je crois que petits ou grands il y aura du rire.
Fais de bons derniers jours de cette année.

Adamante 29/12/2015 20:02

Aucun problème, conte donc, mais un jour il faudra que nous fassions une rencontre contes. ;)

Jeanne Fadosi 29/12/2015 12:35

cafouillages mais il est resté sur terre ... je l'aurais bien vu prendre avec ses rennes et son chargement la direction de la lune si elle n'avait pas été si ronchon ... sourires et belle journée

Adamante 29/12/2015 20:03

Il aurait pu, mais qui sait... Belle soirée, Jeanne.

flipperine 29/12/2015 11:40

une histoire bien intéressante

Adamante 29/12/2015 11:59

Merci, Flipperine.

eMmA MessanA 29/12/2015 08:31

Ah ! on n'imagine pas tout ce qui peut se tramer durant une nuit de pleine lune...
Je me suis bien divertie ce matin à la lecture de ton histoire délirante et si inventive.
Passe une bonne journée,
eMmA

Adamante 29/12/2015 11:57

Merci beaucoup, fais toi aussi un heureux jour, eMmA.

Martine 85 29/12/2015 06:15

Une belle histoire de Noël si bien racontée. Bonnes fêtes de fin d'année

Adamante 29/12/2015 11:56

Merci, Martine, bonnes fêtes à toi aussi et pourquoi pas te relire ici, dans la page, à l'occasion d'une inspiration. ;)

jill bill 29/12/2015 00:45

On accusa les chats pour sûr, quoi ou qui d'autre n'est-ce pas... alors à quoi bon tenter de leur dire aux gens de la maison, mais moi je sais, chut aussi... ;-) Bonne nuit !

Adamante 29/12/2015 01:00

Chut, bonne nuit JB, la page est programmée pour demain 9 h, de longs et bons textes. :)

Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...