30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 22:36

Avatar rose  Jeudi en poésie Avatar rose

Jill              

 

 

 

Avatar rose

 

Parfois

sur les trottoirs de la ville

de jeunes enfants

accompagnent des femmes

Roumaines

implorantes

on les croise

au hasard

d'un coin de rue.

Ce regard

toujours

exprime la profondeur

abyssale

de la misère

le vide

désabusé

celui qui tue l’espoir

qui ronge les souvenirs

heureux

s’ils furent

et puis

on y décèle

un soupçon

de provocation parfois

une rage sous-jacente

ou une impuissance ravageuse

de celles qui créent les meurtres

qu’y a-t-il d’autre à perdre ?

mais il y a

la plupart du temps

ces sourires

encore confiants

des Êtres

ravis par l’instant

par la beauté

d’un rayon de soleil

de celui qui vous fait dire

tant qu’il y a de la vie

il y a de l’espoir

pour être heureux.

 

©Adamante

 

Avatar rose

 

 

 

commentaires

C
Adamante, j'ai écrit un texte en écho au tien. Je l'ai bien sûr posté sur SCALP. Il s'appelle : "question d'interprétation".<br /> Amitiés,<br /> Carole
Répondre
A
<br /> <br /> Je l'ai lu aujourd'hui Carole et il m'a évoqué des chansons "fortes". Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
O
Le trottoir les habille<br /> <br /> <br /> Certains regards les déshabillent<br /> <br /> <br /> La nuit prend soin d'elles...<br /> <br /> <br /> Loop<br /> <br /> <br /> Merci, Adamante...
Répondre
J
c'est une vraie misère, physique et morale doublée d'une exploitation abjecte. Souvent les enfants ne sont pas les leurs, elles ne pourraient pas, se révolteraient sans doute. les séparer de leur<br /> enfant les cassent pour qu'elles obéissent. et si l'argent ramené n'est pas suffisant, comment seront-elles traitées ... dans leur pays, ils sont encore plus rejetés et maltraités que chez nous, et<br /> pourtant chez nous ce n'est pas brillant ! Que faire d'autre quand on interdit tout travail légal ?
Répondre
R
Y a tellement de gens qui ont besoin de tout,le passé est de retour.Bonne semaine!
Répondre
B
Bonjour Adamante, il y a longtemps que je ne suis pas venue te lire et ce n'est sans doute pas un hasard si je choisis ce jour où je pense à toutes les mères heureuses et malheureuses. Tu as choisi<br /> un sujet bien difficile moralement:quand je vois sur un trottoir une femme avec un bébé ou un petit enfant qui tend la main, je suis d'abord partagée entre la colère et la pitié, la colère parce<br /> que l'enfant est utilisé pour faire pitié et je n'aime pas avoir pitié, puis je me dis simplement que je n'aimerais pas être à la place de cette femme qui sera peut-être battue le soir si elle<br /> rentre sans argent . La grande misère est dérangeante et ne peut laisser indifférent même si l'on n'approuve pas la présence d'un enfant .Merci pour avoir abordé ce dur sujet en laissant malgré<br /> tout une note d'espoir.<br /> Blanche
Répondre
Q
Ton texte est beau...<br /> <br /> Les roms ne sont pas les bienvenus dans leur propre pays. Ici, il y a ceux qui ont fait de la mendicité un métier et qui mutilent leurs enfants pour apitoyer les passants.<br /> <br /> Ceux-là font du tort aux autres, qui ne demanderaient qu'à pouvoir vivre autrement.<br /> <br /> Pas simple...
Répondre
C
Adamente, je viens de t'appeler Nounedeb ! Pardon, je suis un peu fatiguée ce soir... J'aime beaucoup Nounedeb aussi, c'est pour ça que je me suis trompée, mais tu l'auras compris.<br /> Amitiés,<br /> Carole
Répondre
A
<br /> <br /> Ne sois pas inquiète, j'aime bien Nounedeb aussi, c'est un compliment. Amitiés Carole.<br /> <br /> <br /> <br />
C
Je suis en plein accord avec ce texte, Nounedeb. Ce qui me frappe, c'est souvent la gaieté et la gentillesse de ces pauvres entre les pauvres, si mal traités de (presque) tous.
Répondre
N
Je ne suis pas venue depuis longtemps - ce temps qui manque, ou que je me refuse de consacrer trop à l'ordinateur...Et je trouve avec plaisir ton beau texte, plein de coeur.
Répondre
A
<br /> <br /> Merci Nounedeb, tu sais, je suis un peu comme toi, je voyage de moins en moins sur la toile, mais quand il m'arrive de passer chez toi, c'est toujours un plaisir.<br /> <br /> <br /> <br />
F
mais il faut se méfier car ils ne sont peut être pas aussi pauvres que cela
Répondre
F
Je me souviens de certains partages étonnants avec des gens de la rue... dans la rue...
Répondre
J
Bonjour Adamante... Oui dans les villes on voit de ces femmes avec enfants... vraies ou fausses mendiantes, les passants hésitent à donner la pièce parfois... Qu'importe en arriver à devoir tendre<br /> la main et vivre de la charité... no comment ! Merci à toi... Bises de jill
Répondre
J
Oh combien actuel ! Tu sais merveilleusement dire les choses !<br /> Amicalement<br /> JP
Répondre
A
<br /> <br /> Merci Jean Pierre, venant de toi ce compliment me touche. Amicalement.<br /> <br /> <br /> <br />

Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Archives

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...