14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 16:46
Voilà donc la fin de la ballade avec son quatrième et dernier temps.

C’est fou, tout de même, quand on y pense, le nombre d’expressions que cela peut avoir

Parfois, ça devient froid, très froid

Ça vous cache le soleil

Ça s’éternise jusqu’à vous saper le moral

C’est pesant, c’est lent, ça paralyse

C’est comme si ça devait durer éternellement

C’est si pesant qu’on a plus envie de bouger

Mais il arrive, la plupart du temps, lorsque l’on s’y attend le moins, que ça se transforme

Oui ! parfois, ça se transforme tellement qu’un non-initié ne pourrait pas le reconnaître

C’est toujours lent

Au fond c’est toujours la même chose !

Simplement ça paraît différent, ça paraît plus léger, ça paraît très léger

Ça change aussi d’aspect et de couleur

 

Et puis un jour, comme ça, sans crier gare, ça devient tout blanc

Ça descend doucement, avec hésitation, comme en apesanteur

Ça danse avec une telle régularité hypnotique que ça fait taire le monde

Ça avale tous les bruits

Ça recouvre tout, sans exception

Et ça crisse au moindre de vos pas

Impossible d’être discret

Ça révèle votre passage aux regards longtemps après que vous êtes parti

C’est peut-être à cause de cela que tout se fait furtif

Et puis, ça fait rêver

Ça vous ramène en arrière, dans l’enfance

Ça fait rêver parce que c’est beau

C’est beau parce que c’est blanc

Parce que ça capte la moindre lumière

Parce que ça boit les couleurs

Parce que ça illumine la nuit surtout à la pleine lune

C’est magique aussi

Parce que ça semble irréel

Parce que c’est éphémère et que ça incarne la pureté

Mais si on touche, ça disparaît

Ça meurt sur la peau comme une larme

Et ça, ça nous fait réfléchir !

Quand ça disparaît vraiment, sans même qu’on y touche

Quand le moment est venu sans doute !

Tout le blanc vire au gris

Ça devient sale, ça colle, c’est épouvantable

Ça laisse derrière soi la sensation morbide d’un rêve évanoui

Sa disparition nous rend aussi tristes que sa présence nous avait enchantés

Et, on a hâte que ça disparaisse totalement

Pour oublier très vite cette fin indigne

Et puis, on se demande pourquoi ça a disparu

Pourquoi ça a disparu comme ça

Pour aller où ?

Et comme toujours

On ne sait pas

On aimerait bien savoir

Mais on ne sait pas

On ne sait pas…

Alors, on se prend à espérer que la prochaine fois peut être…

Qui sait !

 

Adamante

 

Voilà les quatre temps sont en ligne. Vous avez trouvé ?

 

commentaires

Alice 16/01/2010 18:30



J'aime beaucoup ces textes de ballades que l'on entend aussi bien qu'on les lit.
Les mots s'accrochent les uns aux autres et nous bercent ou nous réveillent selon les temps. Avec cette forme d'écriture, tu t'inscris dans la lignée des jeunes auteurs qui inventent une nouvelle
forme d'écriture. Du moins, j'en ai entendu plusieurs qui faisaient
des recherches en ce sens. Toujours du plaisir à découvrir cette littérature. Amitiés



ADAMANTE 18/01/2010 11:05


Je réinvente simplement ce que d'autres ont fait merveilleusement avant moi. Amitiés !


Bruno 14/01/2010 19:50


Une traversée poétique des saisons avec une forme d'écriture originale :  on se laisse entrainer par le rythme et ça coule....
merci
Bises


ADAMANTE 15/01/2010 12:30


Du théâtre de  chambre en clin d'œil à un Grand Maître, Jean Tardieu.


Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...