9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 17:07



En haut

C’est nombreux

Ça flotte

Ça se déplace lentement

Ça musarde

Ça prend son temps

Ça s’étire, s’effiloche

Ça se mélange

Ça s’amuse

Ça prend des poses

Ça imite des choses que l’on connaît

Mais ça ne dure pas

Ça se transforme

Ça disparaît et puis ça revient

Ça s’agite un peu

Un peu plus

Puis, franchement, ça s’accélère

Ça cavale, roule, se bouscule

À peine vu, pfuit ! déjà disparu

On ne sait plus ce qui est là

C’est nombreux certes

Ça se ressemble, mais c’est différent !

C’est comme en bas

C’est pressé, sans raison apparente

Ça va vite

C’est une histoire de rythme

Vite – vit’– vite – vit’– viite viite

Mais ça va où ?

C’est vrai ça !

Où est-ce que ça peut bien aller ?

Qui sait où ça va !

Ça va… Tantôt lentement, on le sait, tantôt vite, vit’, c’est un fait

Parfois ça disparaît pfuit ! plus rien ! Ça a disparu !

Mais on ne sait pas où ça va…

Pourtant, parfois quand même on croit savoir où ça va

Quand ça se lâche

Parce que parfois ça se lâche

Ça s’ouvre, ça se laisse aller

Ça dégringole, vit’ vit’ vit’, et ça court se perdre n’importe où

Ou ça tombe doucement et ça remonte

Quand ça remonte, là, ça envahi tout

Ça devient comme une fumée

Ça pénètre la moindre faille

Rien ne peut l’arrêter

Ça fait disparaître l’horizon

Il n’y a pas de murs, mais…

Ça vous enferme

Ça vous oppresse

Ça vous étouffe

Ça vous contient

Et ça vous poisse jusqu’au plus profond

C’est là tapi tout autour de vous

Invisible, menaçant, immobile

Vibrant, comme une bête à l’affût

Ça vous cache le sol et ça vous donne le vertige

Ça vous perd

Il faut faire attention

Il faut être vigilant

C’est comme la peur du noir

Ça vous angoisse sans raison, mais ça vous angoisse

C’est comme ça, on n’y peut rien

C’est comme ça depuis toujours

Ça ne change pas

Ça n’a aucune raison de changer

C’est comme quelque chose d’éternel

Quelque chose d’éternel qui vous inquiète parce qu’on ne comprend pas

En fait on ne sait pas d’où ça vient ni ce que ça cache

Ce que l’on sait c’est que c’est là

Tout autour

Jusqu’à ce que ça se décide à disparaître.

C’est là

Et quand on reprend conscience

Ça n’est plus là

Ça a disparu

Et l’on ne sait pas où. AD


 

Les deux premiers temps sont publiés dans "Ecrits pour le théâtre"


©Adamante

commentaires

jakline 10/01/2010 00:14


Je viens de lire ces 3 1éres étapes de "Ballade en quatre temps"...Que de réflexions existentielles ! la 2ème m'a fait pensé à ce poème que les enfants aiment bcp:

Ce matin, j'ai mangé de la colère
à la petite cuillère.
J'ai mis plein de mauvaise humeur
sur ma tartine de beurre.
Toute la journée, je l'ai passé à grogner,
à donner des coups de pieds,
et à dire "C'est bien fait !".

Mais maintenant, ça suffit,
J'ai envie que ce soit fini.
Et avant d'aller me coucher,
je voudrais vous apporter
une salade de baisers
bien frais, bien doux, bien sucrés.
C'est très facile à préparer.
Qui veut la goûter ?


Monique Müller



ADAMANTE 10/01/2010 22:49


Très joli poème plein d'humour et très éducatif que je découvre, c'est vrai qu'il y a quelque chose de similaire, merci de me l'avoir fait connaître. AD


Bruno 09/01/2010 20:03


Enigme !!!..;le rêve ?


ADAMANTE 09/01/2010 21:02


Promis, après la publication du 4ème temps je dévoile tout. En attendant... chut!


Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...