27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 18:40

 

Chat-noir-copie-copie-2.jpg

 

 

Brrr, cette soirée d’octobre, ce froid humide qui pénètre à travers le pull, entre-deux pénible, qui engourdit le corps et l’âme.


Les esprits ont disparu, ils sont roulés en boule quelque part où il fait chaud.


Un parfum de caramel émanant d’un appartement voisin éveille mon désir de me faire un petit plaisir. Je vais dans la cuisine me chauffer un chocolat.

Les Esprits, qui toujours ne dorment que d’un œil, se précipitent.

 

La cuisine, lieu fascinant parce qu’interdit en dehors de ma présence, les attire comme le miel les mouches et ils ne sont pas les seuls. Les plantes, qui apprécient le soleil matinal, s’y développent avec bonheur et se chiffonnent aussitôt si par hasard je cherche à les déplacer.

Autant vous dire qu’ici, où paraît-il je règne en maître, tout ce qui vit m’impose sa loi en abusant de la plus grande force : le silence.


Mon chocolat en main, j’invite les Esprits à me suivre. Ils résistent, ils sont sourds, ils me tournent le dos, statufiés.


«Ah mes gaillards, vous vous croyez les plus malins, vous allez voir !»

 

Je prends le livre des contes, m’installe confortablement et demande à voix haute :

 

« Livre, mon beau livre, que va tu me raconter ce soir ? »

 

Le livre, malin lui aussi, hésite à retenir mon doigt qui feuillette les pages :

« flp, flp, flp» le doux son répétitif du papier s’égrène dans l’espace, glisse le long du canapé, rampe sur le tapis et rejoint la cuisine de l’indifférence.

Aussitôt c’est la ruée, la porte n’est presque pas assez large pour absorber la vague frontale qui me submerge.

Comme le dit la sagesse populaire « on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre ». Je confirme.


Tout le monde est là, le livre ronronne, il s’ouvre en baillant, nous fait un clin d’œil et nous dit péremptoire :


« Esprits, vous dont le ventre est garni de croquettes et qui boudez parfois devant un mets de choix, entendez bien l’histoire d’un matou vieil et avisé, qui fut sage en son heure et n’eut point la bêtise de bouder, tout modeste qu’il soit, le repas que la providence en sa grande bonté un jour lui présenta . Car un tien vaut mieux que deux tu l’auras ! »


Nom d’un Raminagrobis, voici bien une fable empreinte de sagesse.

 


Les moustaches tremblent, les cœur s’emballent, les Esprits se troublent. Le livre serait-il contrarié ? Le silence un instant s’installe.

Flp ! Un esprit d’une patte mesurée, vient de prendre l’initiative de changer de page.

Une forêt singulière, sans doute enchantée, nous invite à nous enfoncer au-delà de ses apparences.

Une brume filtre la lumière du jour

des troncs

fuselés d’espace

grimpent à l’assaut du ciel

Ici tout est voilé

Mais ici

Tout est invitation

Une voix de silence murmure

Avance, tu découvriras

Avance, tu deviendras

Ici, les mots se pèsent

Avant que de se dire

Ou se disent

Portés par le vent

Qui souffle des profondeurs.

Avance, tu seras

Avance, tu reviendras…

Nous avançons

Soudain,

une vierge*

visage lisse

sourire intérieur

nous apparaît

Sa beauté rayonne des mystères

que les mots

bien trop courts

sont incapables de dire

nous oublions le temps

nous oublions la peine

nous oublions tout

tant sa douceur nous pénètre

nous habite

et l’enfant

qu’elle tient

endormi

dans ses bras

abandonné

en confiance

nous indique le chemin

à suivre.


Comme le temps passe vite

La nuit

Déjà

La chouette qui hulule

Au lointain

Bientôt le premier jour du mois

Quelques sirènes chantent

Dans un recoin de ma mémoire

Les aventures d’Ulysse…

Sur son métier de poussière

Pénélope attend

Faire et défaire

Quelle occupation !

Pauvre Pénélope

Mais rajoutez lui un O

Un simple O

Plus d’attente,

Plus de larmes

Plus de tissage interminable

Adieu filets des ces femelles à nageoire

Dans l’océan des rêves

Une voix chante

« Ô » joie

« Ô » espoir

le jour du lien est arrivé

Vous connaissez ?


Que de vie il y a dans tout de même

Sur la toile

Et tout cela

Tenez

Vous l’avez

En secouant

Un simple boîte

Une boîte à rêves


Chut

J’entends ronfler les Esprits

Le livre ne veut plus s’ouvrir

Il en a trop dit ce soir.


Je tire les rideaux.

 

Adamante

 

* Sculpture de Pascale Gautron-Davy

 

Chat-noir-copie-copie-2.jpg

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Pierre 31/10/2011 09:38


Nouvelle Sherazade, Homère ou Joyce, je ne me suis pas endormi et même ça m'a ouvert l'appetit ce conte.


ADAMANTE 31/10/2011 11:21



C'est un merveilleux compliment. Amitiés Pierre.



Quichottine 30/10/2011 19:46


Le projet est en passe de se voir achevé.

Mais quel bonheur de retrouver sur ta page celles qui t'ont plu.

Merci pour ces liens offerts...
Même si je ne le parcours pas tous aujourd'hui, je sais que je le ferai dans les jours qui viennent.

:)


ADAMANTE 31/10/2011 11:37



Tu sais Quichottine, j'ai adoré la boite à rêve de Loop, à cause de l'image superbe qui nous amène un peu de nouveauté et romp la répétition de la forme, un plus je pense.


Et je suis aussi très sensible au  texte, sans doute parce que cette histoire j'aurais aimé qu'on me le lise enfant, pour m'endormir, elle m'évoque de si bons souvenirs...


Mais  j'apprécie beaucoup les autres que j'ai lu (je ne les ai pas encore tous découverts) j'aime leur qualité et leur diversité. Ce sera un bel ouvrage.


Amitiés Quichottine



Gérard 29/10/2011 21:40


...des Esprits malins ...et ronfleurs de surcroit


antoine 28/10/2011 22:59


Doux ronron ... patte de velours ... moustache aux aguets, ... Sieur Raminagrobis s'est fait ton complice pour nous conduire, au gré des fantasques esprits, à de belles et imprévues rencontres, sur
les magnifiques pages de ton Livre de Contes.
Amitiés Adamante


ADAMANTE 29/10/2011 14:52



Chat toujours complice de la chatdamante !



Pénéloop 28/10/2011 14:05


Oh Oh Oh !

Le Jour Du Lien est arrivé...

Adamante,

quelle jolie formule...

Merci !

Je crois que l'on va bien s'amuser...

Loooooooooooooooooooooooooooooooop


juliette 28/10/2011 11:04


voyage dans le rêve d'un chat


Lily 28/10/2011 10:40


"Sa douceur nous pénètre et nous indique le chemin à suivre" ... C'est vraiment cela, ne pas rester à l'extérieur, devenir un peu ce que l'on regarde. Merci de ton lien. Pourrais-tu, STP, en bas de
ton poème, ajouter "sculpture de ..."? Merci encore et bonne journée.


ADAMANTE 28/10/2011 10:58



Je vais le faire immédiatement, en effet ce sera plus clair. Cordialement.



Martine27 28/10/2011 10:21


Je vous accompagnerais bien dans ta cuisine !


ADAMANTE 28/10/2011 13:48



Avec plaisir, je t'offre un thé ?



valdy 28/10/2011 09:35


J'ai adoré Adamante.
Merci.
Valdy


pimprenelle 28/10/2011 09:33


Je n'y étais pas hier. Tu sais combien il me faut de temps pour absorber une information.
Les liens, tu sais les tisser.
Tes Esprits ne seraient-ils pas un peu cousins avec Mademoiselle ? Leurs réactions et actions se confondent souvent.
Rondement menée ton histoire.
Bonne journée Adamante


Catherine et Laurent 28/10/2011 08:30


Bonjour Adamante,

Un très bel article, très bien écrit. Bravo. Ici au terrier nos 4 esprits restants, n'ont pas mis beaucoup de temps à oublier celle qui fut le premier esprit du terrier. Cependant, cet esprit
restera à jamais dans nos coeurs de zhumains.

Bonne journée.... spirituelle,
Bises.


ADAMANTE 28/10/2011 10:10



Un article en parle j'imagine, où puis-je le trouver dans le terrier ? Au tout début j'imagine. Merci de vos visites et belle journée.



Elo 27/10/2011 22:15


J'ai suivi les esprits avec toi ce soir... Délicieux moment de partage ! Bisous


ADAMANTE 28/10/2011 00:16



Ah les Esprits, quel poème !



ABC 27/10/2011 21:50


Et le rideau tiré, nous partons vers nos rêves enchantés nés du conte de la toile, merci Adamante .


ADAMANTE 28/10/2011 00:19



Alors que ta nuit soit belle Annick, à très bientôt. Amitiés



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...