10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 19:23

 

P1070413PERS1-copie.gif

 

Désormais nombre d’hommes pensent

Ô grands dieux, que nous arrive-t-il ?

L’homme philosophe

Tous aux abris !

Voici un déluge de mots savants

Réservés à l’élite

Mais totalement abscons.

Adieu Platon

La petite caverne des élus

Règne sur le monde des esprits éclairés

Dans des souterrains de savoir,

La masse est si méprisable.


L’homme laisse sa marque dans l’histoire

Regardez tous ces bâtiments

Construits en honneur de tant de gloires

De tant de boucheries

De tant de perversions

C’est beau

L’homme crée

Ô merveille !

Il a pondu un œuf

Il le couve jalousement

Il le protège

Ce qui le menace n’a qu’à crever,

Il le défend.


L’homme est curieux, il est intelligent

Il a découvert la radioactivité

Il est le plus grand

Il est le plus fort

Il est à l’image de Dieu

Il laisse désormais une trace indélébile sur la terre

Pire que chiures de pigeons sur ses beaux bâtiments

De quoi détruire le monde

C’est pas fort ça ?

L’homme est puissant !


Et puis l’homme a l’esprit ouvert

Monsieur et Madame Michu

S’expriment enfin journellement à la radio et à la télévision

Ils donnent leur avis sur le monde

C’est carré, spontané, sans appel

C’est important tout de même d’écouter leurs voix.


L’homme peut aussi, être instruit

Une pensée complexe s’installe alors dans ses livres

Infiltre ses salons

Une poignée d’intellectuels au langage savant

Pénètre cette enceinte jalousement gardée

On y pérore, on y discute, on y brille

On s’y fait plaisir

On y étale sa culture

On y parle de tradition en faisant honneur au bon vin

On a compris et c’est merveille.


Mais il arrive que parfois, à la télévision,

Après que Madame Michu

Se soit exprimée sur ces « saloperies de pigeons »

Et que Monsieur Michu ait exprimé sa colère par un

« Casse-toi, pov’con ! » teinté de rage

Il arrive donc qu’il y ait un miracle.

Oui, un miracle !

Une ode à la simplicité.

Fait rare qui mérite d’être relaté.

 

J’ai ainsi découvert un jour,

À la télévision

Quelqu’un que j’ai reconnu comme « un maître »

Oui, un sage ! Un philosophe.

Pas de grands discours

Pas de décorticage savant

Pas de colère

Pas fulmination

Pas de fatuité

Non !

Juste un sourire, un éclat

Une sérénité

Ce maître était une petite mamie

Toute simple, adorable

Avec ses mots de tous les jours

Compréhensibles par tous

Avec un regard de soleil

Qui en rayonnant vous rendait meilleur.

Elle répondait au reporter,

Touché par sa pureté sans doute,

À une question sur la valeur de sa vie, loin de la ville

Loin du progrès

Et elle disait :

« Avec mes chèvres, je suis heureuse

J’ai du plaisir à les regarder manger

À les accompagner dans la montagne

Elles m’apprennent tant de chose !

À découvrir chaque matin le lever du soleil

À profiter simplement des saisons, de la nature

Je fais mon fromage, je cultive mon jardin,

Je vis au rythme du vent, de la pluie, de la neige,

Je profite du soleil

Je n’ai besoin de rien de plus ! 

J’aime cette vie, elle me suffit, je la comprends

Je m’y sens à ma place. »


Je traduis bien mal sa spiritualité 

Je la trahis un peu je crois,

Mes mots, en s’insurgeant contre la bêtise, m’en éloignent.

Ils sont trop empreints de colère encore.

Le détachement n’est pas toujours au rendez-vous.

Aurais-je besoin d’un troupeau de chèvres

Pour pénétrer les arcanes de cette sagesse ?

Ne garderais-je que la forme, en occultant le fond ?

Aucune forme ne m’a jamais satisfaite

L’instant qui passe me le rappelle sans cesse.

J’ai fui tous les troupeaux rassurés par des rails.

Mais ces paroles, ce visage, m’accompagnent,

Me précèdent, je tente de les suivre

Comme on suit la voix du vent

D’en respirer la vibration

D’en acquérir le respect pour tout ce qui vit,

Pour tout ce qui vibre,

Et à qui je reconnais autant de légitimité que moi

À profiter de la Terre

Je suis consciente aussi de n’en avoir pas totalement saisi l’essence

Pour me dire : « je me sens à  ma place ».

 

©Adamante


Partager cet article

commentaires

Line 19/10/2010 10:44



Bonjour Adamante


 


 


j'avoue après t'avoir lue que je me sens mieux ,


ce que tu as écrit est tellement évident que ajouter mes mots serait déflorer ta pensée qui est aussi la mienne


bonne journée dans la simplicité



ADAMANTE 19/10/2010 22:51



Bonsoir Line, je suis ravie de t'avoir apporté un peu de bien être par ces mots, ça fait du bien de formuler nos pensées,  même si un développement pourrait être parfois nécessaire. Belle
soirée



Crisis 16/10/2010 12:16



L'homme se sent puissant, alors qu'il n'est qu'un grain de poussière dans cet univers.


Moi aussi, j'ai du mal à me dire " je me sens à ma place" sauf quand je viens sur ton blog et que je lis un aussi beau texte. Alors là, je peux le dire: je me sens à ma place.


Bravo Adamante.


 


PS: mes salutations à mr et mme Michu !



ADAMANTE 18/10/2010 00:11



L'homme : poussière d'étoile, brille un peu et s'imagine briller beaucoup, même si sa place n'est pas très grande, quand il est à sa place, il est tout. Amitiés Crisis, à bientôt.



pimprenelle 12/10/2010 17:40



Je sais maintenant pourquoi je dis si souvent : je ne comprends pas !



ADAMANTE 12/10/2010 19:01



Tout s'éclaire !



pimprenelle 12/10/2010 12:41



Tous aux abris ! Normal ils ont tellement peur de la bombe dont personne ne veut se séparer !



india 12/10/2010 11:13



Quel texte superbe Adamante, très sensé et plein d'humilité. Difficile il est vrai de trouver assez de détachement, de se débarrasser de l'ironie et du sarcasme très naturellement. Cette mamie
nous montre le chemin, inconsciemment, à nous de la suivre, consciemment pour le moment. Un énorme bisou et encore un grand merci pour ce texte.



ADAMANTE 12/10/2010 19:45



L'ironie et le sarcasme sont parfois salvateurs afin d'évacuer un trop et revenir à l'observation distanciée. Grand merci de ta visite, et à  bientôt j'espère sur ton blog que j'avais du
plaisir à visiter. Amitiés, India. Belle soirée



Tricôtine 11/10/2010 23:56



je le trouve grégorien ton texte, j'sais pas c'est le mot qui me vient!....c'est même pas ça encore ... c'est l'opéra .... Aïda !! oui ça monte après les coups de trompette !!! puis ça s'en va
loin  pour devenir une mélodie forte  de vérité !! Bravo Aïdamante, cela m'a emporté dans un grand souffle d'air pur à la fin !!!



ADAMANTE 12/10/2010 00:29



Eh bien dis donc, je m'assieds pour me remettre de tant d'émotions, Aïdamante ouh la la. Bises Tricôtine.



Ramu 11/10/2010 21:07



De très beaux textes!!Mes compliments!Bonne soirée.



ADAMANTE 11/10/2010 22:25



Merci Ramu, à bientôt.



Reinette 11/10/2010 20:35



superbe texte


l'homme ne sait plus voir et reconnaître le beau


tu amènes à le réflexion.


bonsoir



ADAMANTE 11/10/2010 22:25



La réflexion est toujours une bonne chose. Belle soirée. Adamante



Tit'Anik 11/10/2010 19:16



Ton texte donne à réfléchir, merci de nous le faire patager


Je suis née pas loin de la brousse, avec envie j'ai voulu vivre en ville, avec tous ces miroirs aux allouettes, aujourd'hui enfin, je suis revenue à la
nature et pour rien au monde je ne laisserais ma place


Bisous



ADAMANTE 11/10/2010 19:48



Il y a aussi un temps pour tout, je crois qu'il faut connaître pour parler et décider de sa vie. Amitiés Tit"Anik



juliette 11/10/2010 17:32



le mythe de la sagesse des simples.....


Excuse-moi mais c'est déjà si dit , on trouve de la sagesse non seulement dans les coeurs simples, mais dans les âmes vraies, celles qui ont tant vécu et souffert.


La sagesse a cent visage


Bises chère Adamante



ADAMANTE 11/10/2010 18:17



Certes, depuis la nuit des temps on ne fait que redire ce qui a déjà été dit et cela certainement est nécessaire. Amitiés Juliette.



Azalaïs 11/10/2010 13:07



ton texte est magnifique et moi qui ne fréquente pratiquement que des gens en marge, des gens qui cultivent la terre avec respect, des philosophes plein de bon sens comme Pierre Rhabi qui
joignent le geste à la parole, je perçois pleinement ton discours. Tous les intellos m'insupportent, de même que les gourous de tout poils qui voudraient que je chantent avec eux un hédonisme
béat (si si, il y en a même sur les blogs!) alors que l'homme est pétri d'autosuffisance imbécile! Tu me rappelles mon premier texte sur Over-blog dans lequel je m'interrogeais sur l'intérêt d'un
blog de plus et dans lequel je me moquais de ces exhibitionnistes qui veulent à tout prix la parole pour paser à la télé où à la radio alors qu'ils n'ont vraiment rien à dire!


ça fait du bien d'entendre ta voix qui me laisse moins seule avec mon pessimisme



ADAMANTE 11/10/2010 18:32



Bonsoir Azalaïs, J'appréciais déjà ton blog, mais là je suis ravie de te découvrir plus avant avec ce commentaire. Je suis totalement en accord avec toi, de Pierre Rhabi à l'hédonisme béat en
passant par l'intellectualisme  et l'autosuffisance imbécile qui amène la famille Michu (nom générique de ma création)  à s'exprimer de la façon la plus spontannée, donc la
moins réfléchie du monde, à la télévision ou sur les ondes.


Oui, un pigeon ou une chèvre, un arbre ou une fougère, me sont plus proches. Amitiés



Le Bloguscribe. 11/10/2010 11:44



J'aime bien les chèvres, mais pas me lever tôt.


J'aime bien les champignons (radioactifs?  ) mais pas la télé.


Et puis je ne peux pas me passer de mes doutes, de mes incompréhensions. Vivre dans un monde tout rond, tout fini, je risquerai de m'endormir, et à mon réveil, plus de chèvres.


Non, les accrocs d'incompréhension, j'en ai besoin. Ne pas tout savoir, quoi de plus beau?


En tout cas, ta fable/conte? m'a fait réfléchir. Et ça aussi je ne peux m'en passer



ADAMANTE 11/10/2010 11:58



Vivre dans un monde parfait jouons le avec Shreck, il faut toujours conserver n'est-ce pas une petite place à l'utopie. Je ne crois ni au paradis, ni au bien ni au mal, je ne crois qu'à la recherche de l'équilibre, à l'avancée vers la compréhension. Quant à cet écrit, je n'ai jamais fait là que tracer le
portrait de la prétention qui anime immanquablement les médiocres qui s'octroient des titres dont ils ne connaissent même pas la signification et qui hélas ont aussi une influence.


Oui, l'intérêt de la vie tient tout entier dans la découverte et elle s'étend à l'infini, nous avons donc beaucoup de bonheur à espérer.  Je suis ravie de ce commentaire. Au plaisir.
Adamante



Nounedeb 11/10/2010 11:26



Salut Adamante. Belle sagesse dans la simplicité. Cependant nous pensons, et réfléchissons, et ne pouvons nous contenter que de cela.          Il y a
des philosophes dont la pensée est claire, qui se lisent facilement. André Comte-Sponville, Luc Ferry dont je lis en ce moment "La révolution de l'amour - pour une spiritualité laïque".


Bonne journée.  :}



ADAMANTE 11/10/2010 12:26



Ce texte ne dénonce que la prétention de certains médiocres qui complexifient, la pensée, le vocabulaire, de manière délibérée, pour se mettre en valeur parce qu'ils manquent de confiance et
surtout de la sagesse la plus élémentaire.  Il m'apparaît, mais cela n'engage que moi, que cette mentalisation  s'exprime dans une dimension qui éloigne son auteur de la compréhension
de la vie. C'est inscrire l'individu dans une dualité insurmontable et ce me semble, le terme de  philosophie ne convient pas. Nous avons tout à gagner à lire et à relire les "anciens"
philosophes et les poètes, Wang Wei (je suis très influencée par la pensée chinoise) par exemple ici :


Au soir de vivre je ne veux que paix,


Oublier les dix mille soucis du monde.


Plus de besoins, plus de projets,


Mais désapprendre, revenir au vert des forêts,


Dénouer ma robe. Le vent des pins.


Mon luth qui brille au clair de lune.


Echouer. Réussir. Qu'est-ce ça veut dire ?


Un chant de pêcheur sur l'eau immobile.


réponse au sous-préfet Tchang Tchao-fan


le voleur de poème - Claude Roy - ed. mercure de france



Snow 10/10/2010 23:52



J'aime beaucoup ce visage, le grand oeil qui me fait deviner l'autre, allumés de dépit pourtant. La Nature voit, elle. Bises



ADAMANTE 10/10/2010 23:58



J'ai vu quelques visages d'arbres aujourd'hui, celui-ci me semblait correspondre au texte. Les arbres  parlent mieux que les hommes. bises m'dame.



pimprenelle 10/10/2010 22:56



Certains vivent au rythme de la nature. Bien obligés. Ce n'est pas pour cela qu'ils ont acquis de la sagesse. La sagesse, tout simplement, de ne pas vouloir produire toujours plus que le
voisin. Et c'est comme cela pour tout. Ouf, je me dis qu'il ne faut peut-être pas, comme j'ai tendance à le faire, ne pas croire vaiment en l'humanité. Il suffit d'une petite grand-mère comme
celle que tu as entendue pour emmener avec elle quelques autres ...



ADAMANTE 10/10/2010 23:37



Les vrais intellectuels et les vrais philosophes, lorsqu'ils s'expriment, font en sorte d'être compris par le plus grand nombre, les autres complexifient à dessein car ils ont besoin de prouver
qu'ils existent, là est le manque. Il en est de même pour les grands artistes, ils sont et n'ont nul besoin d'être odieux.



Snow 10/10/2010 22:41



Allo Ada, j'ai pas compris ce que tu voulais dire en tout et partout, je suis pas intellectuelle, mais ce chapître... celui où tu laisses la petite mamie s'exprimer, ah voilà! ça je comprends, ça
c'est un langage que je saisis bien, pas besoin de salon et le mien ne servirait à personne  parce qu'il est porteur de ces choses que les pigeons aiment bien laisser et que je brosse les
jours de pluie. Dommage que les travailleurs des villes ne puisse en faire autant, ils ont de la paperasse et des horaires à remplir eux.  Comme tu vois, j'aime courrir les champs, j'y
reste, même sur les blogs, carrément dans le champs la Snow..... Salut!



ADAMANTE 10/10/2010 23:27



As-tu pensé à mettre tes sabots pour piétiner au bord du lac et dans les champs ? Mon blog est un champ, de mines parfois !



jill-bill.over-blog.com 10/10/2010 22:40



Bonsoir Adamante, quel réflexion sublime... J'aime cet Adamante là aussi, comme la petite paysane de la France profonde sans luxe qui aime sa vie simple avec ses chèvres loin de la ville
qui court après le blé à en oublier tout !!  Bises noble dame.... Jee Bee , respect du soir !!



ADAMANTE 10/10/2010 23:23



   Bises Jill. Je crois que je préfère la parole des chèvres à celle des pseudo intellectuels.


 



cigalette 10/10/2010 21:54



oh! superbe, magnifique, j'adore merci bonne soirée



ADAMANTE 10/10/2010 23:38



Je pense qu'il est nécessaire de dire parfois. Merci de ta visite. Belle nuit.



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...