16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 07:00

LES CROQUEURS DE MOTS

Défi 55  l'obscurité

Piloté par Tricôtine

 

  Aigle visage copie

 

 

Les lumières de Paris, au loin, que j’aperçois de ma fenêtre, un monde à la fois si proche et si lointain.

Ce Paris qui se dit comme autant de souvenirs de gens qui ne sont plus, qui en ont fait les nuits, artistes, écrivains, noctambules éclairés, tous d’un certain niveau social et de culture.

C’est comme un souvenir un peu flou, celui d’une vie passée, effacée, mais dont la racine n’est pas tout à fait morte et qui me relie.

 

Je suis dans le noir.


C’est ainsi que je pourrais qualifier tous ces sentiments antagonistes qui font ce que je suis dans cette vie éloignée de tout ce qui « fait » le monde. Ce que j’aimerais et qu’au fond, je ne veux pas.

Au fond, j’aime bien cette nuit volontaire, ce retrait de l’éclairage des hommes et de l’intelligentsia culturelle.

Je sais avoir conscience de l’inutilité de cette vie qui s’agite autour de ce monde, lequel s’enroule sur lui-même et se pense éclairé.

Bien sûr qu’il est éclairé, intellectuellement, au monde des idées, il est lumière.

Mais au monde du monde, au monde de la vibration, cette lumière de l’esprit qui pense, analyse et se dit, tout en se refusant parfois, par crainte de ne plus pouvoir revenir à l’abstraction, qui seule permet la libération totale de l’être profond qui sommeille en chacun de nous, cette lumière m’apparaît fade et superficielle.


La profondeur de la nuit, cette absence de clarté artificielle peut parfois sembler lourde, porteuse de brefs moments de frustration.

Il est si grisant d’être au centre, reconnue, admirée, adulée, pour se retrouver plus seule que jamais quand la porte se ferme derrière soi, quand les projecteurs s’éteignent.

Je le sais cela n’est que mort et m’apparaît plus stérile que le dépouillement qui est la vraie richesse.

 

Je pense à ceux qui gisent dans ces cimetières, qui furent de grands noms auréolés de gloire et de notoriété et je ressens vivement ce qu’est la solitude, celle du piédestal.

Je lui préfère ma nuit, sans lumière, à tâtons, hésitante parfois mais guidée par la confiance.

Je sais d’expérience qu’aucune lumière du monde ne pourra m’offrir ce qu’elle m’offre.

 

©Adamante

 

 

 


Partager cet article

commentaires

Alba 18/05/2011 17:46



brrr tu aimes ta nuit, mais cette ambiante me fait pourtant frissonner !


C'est noir, quand-même...



ADAMANTE 18/05/2011 23:13



La vie est tissée d'instants et comme pour les jours et les nuits, passe de l'ombre à la lumière, parfois très rapidement... Il y a toujours une lumière dans le noir.



valdy 16/05/2011 22:27



Bonsoir Adamante,


C'est vrai qu'il est profond ce texte.


Choisir la nuit volontaire de son intériorité aux lumières vives des relations superficielles. Peut-être la nuit volontaire pour mieux voir les petites flammes vives autours de soi . Amicalement,


Valdy



ADAMANTE 17/05/2011 18:41



Dans cette nuit la lampe n'est que voilée, mais elle brûle fort en silence... Amicalement Valdy.



Quichottine 16/05/2011 22:15



Curieusement, je pensais aussi à ces cimetières... et je me disais que quelle que soit la pierre dont on fait les tombe, béton, granit ou marbre, avec ou sans chapelle, avec ou sans croix, ceux
qui gisent là-bas ont tous franchi un jour le pas, sans plus de richesse ou d'atour, nus.


 


Nus comme l'enfant le premier jour qui a crié quand il a vu la lumière, qu'il a respiré l'air qui l'entourait.


 


Est-ce très difficile de retourner à la nuit ?



ADAMANTE 17/05/2011 18:40



Pour tenter de répondre à ta question je dirais que selon moi, tout dépend de la lampe qui éclaire notre nuit lorsque les projecteurs se sont éteints, (quels qu'ils soient) c'est parfois une
sensation de désorientation passagère suivie d'une immense satisfaction de se retrouver dans son centre de vie qui nourrit tout le reste. Amitiés Quichottine.



Féline 16/05/2011 21:08



j'ai pris plaisir à te lire, et je crois que la simplicité de ce qui constitue ta pénombre, la justesse de tes mots, pourraient me réconcilier avec ma crainte enfantine du noir et du vide pour
enfin oser me retrouver seule face à moi-même...



ADAMANTE 17/05/2011 18:34



C'est dans l'ombre qu vit la lumière, celle qui illumine sans fard et nous fait toucher les étoiles avec le sourire d'un enfant. Merci de ta visite Féline. Amicalement



Snow 16/05/2011 16:22



La Terre est ta maison et le Ciel est ta source de Vie, tout en Un.
Bises M'Dame



ADAMANTE 17/05/2011 18:32



Le Rien total et souverain. Bises



askelia 16/05/2011 15:05



Tes mots m'ont touchée...



ADAMANTE 17/05/2011 18:31



Merci Askelia, je les ai écrits suite à une émission d'Arte sur un personnage célèbre.



pimprenelle - entrebrumetsoleil 16/05/2011 13:57



Combien ont vécu dans la misère pour se retrouver auréolés de gloire après leur mort. Ils ont parfois donné des biens "terrestres" aux descendants qui parfois se déchirent ensuite à
savoir qui aura la plus grosse part.


Ils vivaient dans la misère mais dans leur lumière, éclairés par leur génie.



ADAMANTE 17/05/2011 18:30



Nul ne laisse à jamais son nom dans l'histoire, le temps est bien trop long à notre échelle... Et tant mieux. Au fond nous savons tous que nous avons cet éclair au fond de nous.



Thès 16/05/2011 13:17



La gloire, les paillettes plein les yeux, être dans la lumière, ressentir une joie innommable, effectivement cela doit être fabuleux mais après justement lorsque la porte se referme derrière soi,
c'est la lumière intérieure qui doit prendre le relais pour que les étoiles continuent à briller.


Magnifique texte Adamante.


Bises.



ADAMANTE 17/05/2011 18:29



C'est tout à fait cela Thès, c'est cet éclat qui fait la vie. Amitiés



Roger 16/05/2011 13:12



Une méditation bien posé Adamante et si tes nuits manquent de lumière elles ne sont pas dépourvues de tes mots brillants comme des étoiles.


Bises d'amitiés et à bientôt


Roger



ADAMANTE 17/05/2011 18:28



Je ne pense pas que mes nuits manquent de lumière sans doute à cause de ma  lucidité Amitiés Roger.



Tricôtine 16/05/2011 12:32



quel plaisir de lire ces lignes, le strass et la lumière ne durent qu'un espace temps, alors que la lampe d'aladin personnelle à la flamme de nos envies de nos volontés, s'allume chaque jour plus
si l'on prend soin de tuojours la huiler !! Merci Adamante pour ton néon vibreur de chaleur !! bizzzoux entre deux
plages horaires à cavaler !!



ADAMANTE 17/05/2011 18:26



Comme le Viconte le néon est parfois pourfendu, c'est ce qui le rend plus fort et le fait avancer... Amitiés Pascales, bizzzzzzzouxxxxxx



Anne Le Sonneur 16/05/2011 12:19



Sur le sable, le vent dépose une femme oiseau et poursuit son chemin...


Ton texte ! J'entends comme un écho !! Belle journée à toi, Adamante. Bises. Anne



ADAMANTE 17/05/2011 18:25



J'aime les échos que tu surprends au hasard d'une phrase ou d'une image dans le marbre... Amitiés



Lenaïg Boudig 16/05/2011 11:14



Bonjour Adamante. Le noir, c'est donc l'abstraction, je comprends, moi aussi j'en ai besoin, mais en sachant que je peux rallumer la lumière qui me relie à ma famille, à mon compagnon, à mes amis
et aux penseurs qui m'aident à construire ma propre pensée. La lumière de la gloire, oui, souvent fait se brûler les ailes, quand on se croit au sommet parce qu'on est connu et reconnu. J'ai bien
aimé. Belle journée, à bientôt, bisous.



ADAMANTE 17/05/2011 18:24



S'abstraire des passions du monde pour vivre le feu des profondeurs, un feu communicatif surtout dans le silence. Belle journée à toi, amitiés



m'annette 16/05/2011 10:12



c'est une obscurité particulière que tu dépeins, qui montre l'absurdité des paillettes et de la gloire...


et la puissance de la lumière qui existe en chacun, si secrète..
Bon lundi


 



ADAMANTE 17/05/2011 18:23



Nous sommes tous un éclat d'une grande lumière, ne pas l'oublier et ne pas se croire supérieur en quoi que ce soit. Un chemin de travail sur soi. Amitiés



ABC 16/05/2011 09:41



La nuit dit-on est porteuse de conseil !



ADAMANTE 17/05/2011 18:20



Conseils et rêves, repos et évasion : la nuit.



emma 16/05/2011 09:36



une bien sombre méditation...



ADAMANTE 17/05/2011 18:20



Réaliste peut-être, mais non sans espoir. Amitiés



Monelle 16/05/2011 09:21



Très joli texte Adamante et je retiens cette idée de la solitude lorsque se referme la porte car c'est souvent ce que je ressens !


Bisous - bon début de semaine






ADAMANTE 17/05/2011 18:46



Ce n'est qu'une solitude passagère quand le cœur est habité, mais avec laquelle il faut compter, comme quelque chose de tout à fait naturel. Amitiés



jill-bill.over-blog.com 16/05/2011 08:34



Vivre dans l'ombre méconnu ou dans la lumière de son génie reconnu... qui après sa mort éclaire encore quelque peu comme une étoile au firmament...  Bonne question... Bon texte
!  Bizzzzzzzzz de JB



ADAMANTE 17/05/2011 18:47



Ne pas se laisser piéger par les miroirs aux alouettes surtout, voilà l'important. Bizzz Jill



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...