1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 18:34
                       Défi 21 communauté  Ruche de beaux mots
  Avatar rose



Je me dois de raconter l’avant

Avant lui

C’était un parfum très cher

Un top

Le top qui vous habille

Qui vous habille d’un rien

La  petite goutte qui fait que vous n’êtes plus nue

Pas le style de goutte qui fait déborder le vase

Pas du tout, vous plaisantez

La goutte, avec un L majuscule

La particule de goutte

Arrivé à ce niveau-là ça ne déborde pas

Même à Dubaï

Surtout à Dubaï (essayez donc de vous habiller d’une simple goutte là-bas !)

Bref !

Cette goutte-là, c’est La goutte qui classe !

Une odeur à vous faire croire que vous êtes Marilyn

Mais vous n’êtes pas Marilyn

Vous le savez

Vous n’en avez même pas envie

Vous êtes vous

Et ça vous convient

Pourquoi ça ne vous conviendrait pas ?

On se le demande

Il y a de la place pour tout le monde

Mais il arrive parfois que l’on rêve

Que l’on s’identifie à l’image qui vous fait rêver

Simplement, sans chercher plus loin

Seulement voilà

Vous n’êtes pas la seule

Il y en a plein d’autres comme vous

Ce qui fait que parfois

Des troupeaux de Marilyn déambulent dans le désert

Dans le désert de votre originalité

Et vous vous dîtes que vous aimeriez bien vous différencier du lot !

Tenez

Moi qui vous parle

Un soir, j’étais allée au spectacle

J’avais mis la goutte pour ne plus être nue

Je m’étais installée dans mon fauteuil numéroté

Pour assister à la représentation du Rocky Horror Picture Schow

En live s’il vous plait

J’avais quelques craintes par rapport au film

Mais ces craintes furent vite balayées

Les comédiens, très british, étaient extraordinaires

Allez donc chanter et danser, vous !

Faire la roue

À l’aise

Avec des talons aiguilles de vingt cinq centimètres !

Le spectacle fut une réussite

D’autant plus que j’ai passé toute la soirée derrière une fille

Parfumée avec un parfum qui m’était inconnu

Cette sorte de parfum troublant, envoûtant

Comme on imagine le parfum de la Dame en noir

Celui du fantôme de l’Opéra

Un parfum qui efface tous les autres

Un parfum du type de celui qui vous ferre pour ne plus jamais vous lâcher

Cette odeur, naturellement, je l’ai associée au Rocky

Elle est devenue une fragrance d’apparat digne d’un mythe

Les scènes se succédaient bercées par ses volutes

Qui me mettaient l’âme et le cœur à l’envers

La séduction, l’androgynie y furent associées

La folie, la provocation, le spectacle, la démesure

Tout un feu d’artifice de sentiments totalement décadents l’accompagnèrent.

Et puis…

Et puis tout a une fin…

À la fin du spectacle

C’est stupide, je le sais,

Je suis partie sans poser La question

Celle avec un L majuscule

L’unique question valable

Que j’aurais dû poser

Et que je n’ai pas posée…

Je suis partie sans demander le nom de cette merveille !

On a parfois comme ça des accès de timidité totalement incompréhensibles

Et qui vous grèvent votre vie de remords stériles

Un jour pourtant

À deux années de-là, au moins,

Un soir, à Buenos Aires

Voilà que je le rencontre de nouveau

C’était Lui

Revenu comme un enchanteur

Lui que j’avais vainement cherché en humant toutes les boutiques

Lui, que j’avais désiré plus que tout

Lui qui, je le savais, me vêtirait d’une simple goutte

Lui qui me ferait ressembler à moi, enfin !

Lui qui me révèlerait

Lui, qu’aucun troupeau de Marilyn n’arborait

Lui, le secret si bien gardé

Lui, la merveille des merveilles du monde

Il était là

À côté de moi

Assis à la table voisine…

Craignant peut-être que celle qui le portait se volatilise

Je me levais d’un bond et, envoyant au diable toute bienséance

Je lui dis :

- Madame, veuillez m’excuser, mais quel est donc cet étrange parfum qui vous habille ?

 Elle me répondit amusée :

- Élixir, de Clinique !

Élixir ! Le parfum aux vertus magiques portait le nom d’Élixir !

C’était un signe !

Ma patience, ma confiance, mon entêtement étaient récompensés

J’allais enfin être initiée…

J’allais enfin devenir à mon tour émanation de sa splendeur

Il allait enfin m’enrober de son mystère

Me draper de sa démesure

Et me hisser à la mesure de ma propre démesure, totalement démesurée !

 

Et depuis ce jour, entre nous

C’est à la vie…

À la mort…


Adamante
déposé SACEM

commentaires

Hélène, le-calame-et-la-plume. 05/02/2010 22:08


D'ac... Com retrouvé...Et illisible!
Je m'inscris à ta news...


Hélène, le-calame-et-la-plume. 05/02/2010 22:06


Mince, je venais de t'écrire un com à rallonges... Et il s'est effacé!
Zut, c'est que j'étais imprégnée de ton poème, moi!
Juste te dire!
- LA goutte, la seule, qui retient notre odorat, pas forcément du parfum, d'ailleurs... Une peau, l'odeur de ses enfants...
C'est si foisonnant, ce que tu écris là, que j'ai du le relire plusieurs fois...

Ambivalance du parfum, (que personnellement, je n'ai jamais connue), souvenirs qui affleurent avec lui...

              Et bien! Celui-ci, il faudra que je vienne le relire!

Bisous
Hélène


Roselyne 04/02/2010 14:55


Une merveilleuse rencontre qui sent bon la romance. Magnifiquement écrit. Amitiés.


ADAMANTE 04/02/2010 18:29


Je n'aurais jamais écrit sur le sujet sans le défi, merci de ce com. à bientôt Roselyne.


Nickyza 03/02/2010 23:59


Et donc depuis tout ce temps, c'est Elixir qui t'habille toujours?!! Une véritable histoire d'amour!
J'ai adoré ton texte qui a fait entré dans mon salon mille effluves de parfums...et celui de Maryline le premier...Vraiment bien écrit...bravo! Une belle tranche de vie!

Bonne nuit Adamante


ADAMANTE 04/02/2010 00:20


merci beaucoup, je n'ai pas encore eu le temps d'aller lire les autres, mais demain promis j'irai.
Je le confirme elixir est ensorcelant.


abeilles50 02/02/2010 08:03


Bonjour Adamante,
Merci pour ta participation, que je viens de hisser sur le mât des effluves magiques.
" Elixir ", voici un nom enchanteur, qu'on retrouve avec " Amor Amor " associé à " Passion "... L'élixir est toujours encenseur, provocateur de troubles... et tu nous en emporte la preuve ici !
lol
Bonne journée. Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

NB : la prochaine fois, préviens-moi en comm sur mon blog lorsque ta contribution est en ligne (c'est dans les Consignes !) lol


ADAMANTE 02/02/2010 20:22


Aaaaah! les consignes ! j'y veillerai promis pour le prochain défi. Bizzz l'abeille


Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...