13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 00:15

 

Brindille-copie.jpg

 

 

Le jour de sa naissance, elle n’avait pas encore pointé le nez que les arbres, liés par les racines en un réseau compliqué de transmissions,  propageaient la nouvelle : 


« Elle arrive ! » 


La nouvelle avait circulé dans les souterrains sombres, dans les rochers, au milieu des herbes, jusqu’au ciel, par le tronc et la cime, car ceux qui vivaient là-haut étaient eux aussi soucieux d’être informés.


Tout le monde attendait.

 


Le vent, tapi dans l’air, silencieux et présent à la fois, se tenait prêt à bondir.


Sur les branches, les oiseaux impatients se retenaient de chanter, mais c’était difficile, un cœur d’oiseau  cède facilement au bonheur, rien que d’entendre : « Elle arrive ! » cela les bouleversait.


Les arbres du jardin, proches de la maison, guettaient, ils étaient à l’écoute prêts à lancer la nouvelle, à raconter au monde, dans leur langue d’arbres, son tout premier cri.


Et quand elle le poussa ce cri, un petit cri de brindille à la fois surprise et ravie, gênée et curieuse, la terre se mit à vibrer de toute son écorce.

Le vent jaillit bousculant l’air pour qu’il fredonne sa mélodie de bienvenue.

Alors les oiseaux laissèrent exploser leur joie en des trilles compliqués et savants qui s’envolèrent vers les nuages. Les nuages pressés par le vent s’en furent le raconter à la mer et la mer se mit à chanter à l’enfant sa berceuse de vagues qui depuis cet instant habite son âme.

Tout ce qui était sensible et simple, tout ce qui avait pouvoir de s’émouvoir, uni dans la joie avait rayonné pour l’accueillir.


C’est ainsi que ça s’est passé !


Depuis, les arbres, les herbes n’oublient jamais de la saluer quand elle passe, alors elle s’arrête pour les écouter. Ils échangent en silence, par la pensée et, je l’ai vu, de bien étranges lueurs traversent alors le champ visuel.

Mais il ne faut pas trop parler de ces choses-là, pour ne pas déranger, pour ne pas effrayer, au monde des brindilles, on se renferme très vite dans sa coquille.

Une brindille ne sort jamais de sa réserve.


Ce que je sais, c’est que les enfants, qui ont pouvoir de voir et d’entendre ce que nous autres ne voyons ni n’entendons plus, la reconnaissent eux aussi, ils lui font confiance, ils lui tendent la main et lui offrent leur sourire.


Aujourd’hui les arbres gelés, le vent de l’hiver, les brindilles figées de glace, la mer au loin, les oiseaux frigorifiés sur les branches et les enfants dans leur classe où le froid s’est installé, lui diront chacun à leur façon ces mots :


« Merci d’être venue ici, sur cette terre, et tous chanteront pour se réchauffer : joyeux anniversaire (petite Anne ou petit âne ?) »

avatar-blog-1173278972-tmpphpGoJHMx.jpg

 

©Adamante

 

 



 

 

 


Partager cet article

commentaires

emma 18/02/2012 20:34

délicieuse et poétique histoire, merci

ADAMANTE 18/02/2012 22:32



Il y a tant chez Anne !



valdy 16/02/2012 00:05

Merci pour ce joli conte qui nous aide à patienter jusqu'au printemps.
J'ai écouté: les brindilles sont en route ...
A bientôt Ada,
Valdy

ADAMANTE 16/02/2012 22:53



"Les brindilles sont en route", c'était donc elles que j'entendais chanter en rentrant chez moi ce soir, c'était comme un soupçon de voix qui traversait l'air. Un grand sourire, il ne va par
tarder à arriver ce printemps 2012.



Tricôtine 15/02/2012 16:08

c'est si joliment raconté, j'ai l'impression d'avoir vu naitre la reine de la nature, avec tes mots j'en était persuadée qu'elle avait cette grâce innée , j'ai adoré !! je crois qu'elle sera
rentrée vite dans sa coquille après avoir lu son histoire !! gros bizzzoux Ada et à Anne par ici,( je l'embrasserai autrement au bout d'un fil d'araignée :0)

ADAMANTE 16/02/2012 23:00



Je crois savoir qu'elle va partir cacher son embarras raquettes aux pieds dans la montagne... mais chut !



Oh ! My Loop ! 15/02/2012 13:54

Merci d'être venue

Passagère du vent

Oiseau de

Pas Sage...

Loop

ADAMANTE 16/02/2012 23:01



Merci oiseau de pas sage, c'est le genre d'oiseau que je préfère !



pimprenelle 14/02/2012 17:18

Bien joli texte pour l'anniversaire d'une bien gentille fée de mon ordinateur.
Tiens, du coup, je crois qu'il va être content de pouvoir se dire qu'il ne me fait pas que des misères, mais qu'il me transmet aussi des textes, des poésies qui souvent me font vibrer.
Amusant, Adamante, mais arrivée à : depuis les arbres, les herbes n'oublient jamais de la saluer ... je savais de qui tu parlais.
Amitiés.

Ava 14/02/2012 14:36

C'est diablement bien écrit, et illustré.
J'ai reçu ton message sur le SCALP, et j'ai bien pris note, et bien compris.
bonne St Valentin !

Quichottine en pause 14/02/2012 08:01

Merci pour ce merveilleux moment.. et bel anniversaire à cette brindille qui sait si bien nous parler du silence des pierres...

erato:0059: 13/02/2012 23:13

Quel joli conte , d'une douceur poétique .Je penserai souvent à lui en faisant mes photos.Douce soirée Adamante

Antoine 13/02/2012 19:37

C'est vraiment mignon ... brindille elle est ... brindille elle restera ... une parmi les plus discrètes oeuvres de Dame Nature ... mais une parmi les plus belles.
Un conte en trompe l'oeil à l'ambiance enveloppée de tendre magie ... Compliments Adamante
Amitiés

Massy 13/02/2012 13:02

Bonjour,
votre site est très bien fait ! C'est avec plaisir que je reviendrai.
Bonne journée

Pierre 13/02/2012 10:34

Alors c'est bien vrai les enfants voient les fées, les elfes et les lutins? Il m'a semblé la voir aussi cette brindille portée par le vent.
Cordialement.

Dan 13/02/2012 08:42

Une jolie fête de la nature qui accueille probablement toutes ces nouvelles pousses avec le même enthousiasme. Bises Dan

Anne LS 13/02/2012 06:07

Merci, merci à toi, chère Ada. Si tu savais comme ces mots-là me touchent. Allez, chut ! je rentre dans ma coquille. Je t'embrasse. Anne

Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...