30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 22:59

                   images-2-0866--Snox-c.soleil-copie.gif

  LES CROQUEURS DE MOTS

 

Pour ce Jeudi en poésie, j’ai envie de vous faire partager un moment de pur bonheur, en compagnie de l'oncle Jules et de Julbis, savoureux personnages de  André Hardellet.


L'oncle Jules, éditions Régine Deforges.

 

 

André Hardellet, poète, romancier, est né à Vincennes le 13 février 1911 il est mort à Paris, dans le quartier de St Merry le 24 juillet 1974. Il repose au grand cimetière de Pantin.


Il est, entre autre, auteur de la chanson "le bal chez temporel"  mis en musique par Guy Béart. 



Le personnage de ce livre,  l’Oncle Jules (Jules Dubois) est conducteur du bus 29 (gare St Lazare – Porte de Montempoivre). Il est enjoué, avec un soupçon de poésie et porte (comme l’auteur) les moustaches (des moustaches charmeuses).

L’oncle Jules aime la pêche à la ligne, la belote, l’imaginaire, la pétanque, faire la cour aux demoiselles (sans parler des dames mariées ou non).

Il a pour habitude de passer ses vacances, chez son beau frère, à Briquebec-la-Sautée, en Normandie.


Dans l’extrait que je vous propose, il explique à son neveu Jules, dit Julbis, 6 ans, le coucher du soleil.

 


L’oncle Jules est revenu de la pêche avec un magnifique brochet et il est tout content.

Le jour décline, le soleil va se coucher, le ciel a pris une couleur orange.

L’oncle Jules le montre à son neveu.


-       Regarde comme c’est beau, Julbis. Le soleil se couche.


-       Où c’est qu’il se couche, le soleil ?


Geste vague de l’oncle vers l’horizon.


-       Par là


-       Où, par là ?


-       De l’autre côté.


-       De l’autre côté de quoi ?


-       Eh bien… euh… de l’autre côté de la terre.


-       Comment qu’elle est, la terre ?


-       Ronde.


-       Ronde comme un ballon, oncles Jules ?


-       Tout juste. Un très gros ballon naturellement.


-       Mais un ballon, il a pas de côté, il est partout pareil.


L’oncle Jules commence à se trouver embarrassé


-       Écoute Julbis, le soleil, il ne se couche pas réellement. C’est une façon de parler.


-       S’il se couche pas, pourquoi qu’tu dis qu’il se couche ?


Ça devient de plus en plus coton. Oncles Jules décide de faire machine arrière pour s’en sortir.


-       Allez, je te fais marcher Jubis. Il se couche vraiment le soleil…


Oncle Jules prend son élan et fonce.


-… Il se couche dans un lit immense, à sa taille parce que, avec lui, faut ce qu’il faut rayon confort. J’en ai vu un chez Lévitan, à Paris : il était long comme d’ici à Saint-Joseph, plus long même, et large à proportion. Un lit pliant, en outre, pour qu’on puisse le transporter où ça lui plait. Dans un coin tranquille de préférence. Car il n’aime pas la foule quand il se déshabille. Le problème, retiens bien Julbis, c’est la question de température, parce qu’il est drôlement chaud, le gars.


-       Ça oui, t’as raison. Même que l’année dernière j’ai pris un coup de soleil. Avec des cloques. J’suis pourtant habitué.


-       Tu vois. Et tu étais très loin du soleil, alors imagine de près ! Donc, il collerait le feu à tout le plumard, aux draps, aux oreillers, aux couvertures. Sans compter le sommier.

     On a cherché et finalement, le meilleur truc qu’on a trouvé, ça a été le Pôle Nord.

    Tu connais le Pôle Nord, Julbis ?


-       Oui, un peu, comme ça. Paraît qu’cest tout en glace, avec des ours blancs.


-       Exact, tout en glace et c’est ce qui est important, les ours c’est secondaire. Et puis, elle ne coûte rien la glace, il n’y a qu’à se baisser pour en prendre. Alors voilà. La veille pour le lendemain, le soleil il envoie un message radio indiquant l’endroit où il a l’intention de se coucher. Des avions de transport partent pour le Pôle et font le plein de glace. Quand les cales sont remplies, ils décollent et s’en vont atterrir où le soleil l’a dit. On décharge la glace qu’on met dans de grands sacs en caoutchouc et, ces sacs on les lui file partout dans son lit et autour. Lui, le soleil, sa journée est finie. Quand il s’amène pour se coucher, tu penses s’il se sent bien et à l’aise comme dans une piaule conditionnée. Et la literie, elle reste intacte. Un peu humide, peut-être, mais ça aura vite fait de sécher. Et le lendemain, à l’aube, quand il se lève, le soleil, il est bien reposé et il repart comme en quatorze…


Deux jours plus tard, Julbis rencontre l’instituteur Monsieur Précis, qu’i s’en va faire sa belote au café Les Amis.


-       M’sieur, M’sieur, j’sais comment y s’couche, le soleil ! C’est mon oncle Jules qui m’la dit.


-       Tiens, tiens. Et comment donc, mon petit ?


-       Dans un grand lit, comme l’oncle Jules en a vu un chez Lévitan…

 


  

     Je ne vais pas reproduire ici, ni toute l'histoire, ni tout le bouquin, l'éditeur ne serait pas d'accord, mais si vous avez aimé, vous pouvez vous le procurer, illustré par Wiaz, aux éditions Régine Deforges. Un beau cadeau à faire. Un formidable auteur à découvrir.

Adamante

 

Merci à  SNOW  de m'avoir offert cette photo pour illustrer l'article.


 



 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

hauteclaire 02/07/2010 19:50



J'adore ! voilà qui met de bonne humeur pour un moment !


Pour faire une comparaison, ça me rappelle un peu Jacques Perret, même genre d'humour décalé .. et en même temps touchant


Merci pour cette découverte ..


Amitiés



ADAMANTE 02/07/2010 20:24



La qualité d'une simplicité mise en mots de façon talentueuse. Amitiés



Tricôtine 02/07/2010 00:12



Je connais cet adage !!!   je reste zen !! t'inquiète j'étais épuisée: l'écrire m'a permis de poser le sac, et
le laisser derrière moi ... thérapie anti déprime que je mets en pratique régulièrement  pour y avoir gouté profondément.... au fond du puits  je veux pas y retourner ,


 je mets du rose partout ..méthode couétricotinée


Bizzzoux Adamante !!! merci pour cet échange littéraire


 



ADAMANTE 02/07/2010 00:28



J'utiliserai cette méthode couétricotinée ! avec des gueules d'amour roses, des crocos Bazile roses , tout en rose.
Voilà je vais aller dormir et rêver d'éléphants roses volants dans un ciel rose lui aussi ! Rosadamante. Bizzzzzzzz



Tricôtine 01/07/2010 23:35



je vais me noter ça sur mes tablettes ... de chocolat !!! ça me fait penser à Pennac je me régale en ce moment avec la famille Malaussène , il a des idées un peu comme Néon  (genre: la vénus
de Botticelli sortie tout droit de Shell) ça te parle ??  y a pas mieux pour le moral c'est petits odes à la
vie simple, et à la naïveté  !! (je crois que j'arrive pas à la perdre celle là.. c'est elle qui me perdra)



ADAMANTE 03/07/2010 01:05






J'aime énormément D. Pennac, son humour et son style d'écriture (ça dépote). Oui  ça me
parle, je déteste les « pisses froid » et les bonnets de nuit.  La naïveté est une qualité qui témoigne de la pureté. Sur le petit chemin, elle est une aide précieuse à
l'avancée. Mon père me disait souvent quand j'étais gosse et que je rencontrais la médisance ou l'injustice : "la bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe !" C'est sommaire, mais cela m'a
aidée à ne pas me sentir écrasée. Bisous


















Tricôtine 01/07/2010 23:19



Adamante, c'est épatant !! surtout chez "Lévitan" le soleil se couche sur de la belle literie !! quelle imagination! c'est le genre de livre que je bois comme du ptit lait !!  de "gueule
d'amour AOC évidemment !!


Merci à toi et à Snow (elle s'y connait en refroidissement  pour que le soleil ne brûle pas ses draps )!! 
bizzzoux les filles (sourires !!! )



ADAMANTE 01/07/2010 23:26



C'est un livre pour ceux qui aiment la vie, celle avec un v minuscule ! Snow, ses images me font rêver... bisous



Angeljanvier 01/07/2010 22:24



Merci pour la découverte, quel talent, un vrai régal...



ADAMANTE 01/07/2010 22:26



Je suis contente que cela te plaise. Bonne soirée et à bientôt.



Lilie 01/07/2010 18:15



Un extrait intriguant !


(le soleil de nos jours prend sûrement son tél portable pour faire venir la glace...)



ADAMANTE 01/07/2010 20:42



Sans aucun doute, ou alors il la commande sur internet.



marlou 01/07/2010 16:15



Un texte magnifique ! Merci de nous le faire découvrir !



ADAMANTE 01/07/2010 20:41



Son œuvre est passionnante. Bonne soirée



Eglantine-Lilas 01/07/2010 11:19



le soleil chez parisianne, chez toi, chez moi...et peut etree ailleurs aussi ce jeudi donc l'oncle jules a raison il faut un grand lit de chez levitan


très joli ton conte et on a bien envie d'n connaitre la suite


bises et bonne journée



ADAMANTE 01/07/2010 12:51



C'était le but, partager mes amours littéraires.



jill bill 01/07/2010 08:22



Bonjour Adamante, ces deux Jules là sont impayables, merci pour ce choix qui nous rend plus intelligents sur la façon dont se couche le soleil... L'imagination d'un Jules tout de même... Belle
journée gente dame...Jill bisous



ADAMANTE 01/07/2010 12:50



J'aime la langue de André Hardellet, un magicien des mots. Bisous Jill. Adamante



Snow 01/07/2010 00:47



Savoureux personnages en effet, il y a cette fraîcheur dans son imaginaire tout en se mettant au même niveau que le petit garçon qui fait que, je crois que je vais rêver au soleil couchant cette
nuit.. c'est trop mignon. Merci de cette belle découverte.. Bises



ADAMANTE 01/07/2010 00:51



Tu sais que j'avais pensé te demander un soleil couchant pour illustrer ? Non, hein ?  Maintenant si ! Bises fais de beaux rêves.



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...