16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:42

JEUDI EN POESIE

LES CROQUEURS DE MOTS

 

 

 

Fais-ce-que-dois-huile-65x50c-.jpg

Huile sur toile 65X50 Vous l'aurez reconnu, il a consacré sa vie à la misère...

 

 

Bientôt  Noël, la fête

 

Dehors il gèle

 

La main se tend

 

Pour demander trois sous

 

Juste pour ne pas mourir de froid

 

Juste pour calmer un instant la faim.


 

Bientôt Noël

 

Caviar, saumon, foie gras...

 

Lumières et chants

 

Mais dans les rues illuminées

 

La misère se replie dans l'ombre


Honteuse de n'être pas conviée à la fête.


 

Aujourd'hui j'ai mal à ceux qui souffrent.


©Adamante

 

 

 Et ici, ches Snow, les photos qui m'ont inspiré ce texte

 


Partager cet article

commentaires

pimprenelle 19/12/2010 18:22



Vendredi, en entrant de notre racontée, je demandais tout haut : ça fait combien de temps qu'il voulait un toit pour chacun ? Il faisait froid et chaque fois, j'y pense car ma maison est
chauffée mais j'ai froid.



ADAMANTE 19/12/2010 19:19



Rêve ou utopie ? Il n'empêche qu'il faut toujours se battre et résister.



Blanche DREVET 19/12/2010 17:58



Bonsoir Adamante, merci pour ce texte et le beau portrait de l'Abbé Pierre. La misère est dure toute l'année pour ceux qui la vivent, mais elle est effrayante l'hiver en période de fête
quand toutes les richesses s'étalent honteusement dans les vitrines en détournant le sens réel de la fête de Noël qui est une fête d'Amour. Rendre heureux les siens ne doit pas faire oublier tous
ceux qui sont dans la rue. Que ce tte fête de Noël soit pour toi et les tiens une belle fête d'amour et de lumière.Bisous


Blanche


 



ADAMANTE 19/12/2010 19:17



Merci Blanche pour ces mots d'amitié, on s'accroche à la lumière qui joue dans le sapin et par la pensée on tente de transmettre un peu de sa chaleur. Joyeuses fêtes à toi et aux tiens. Amitiés



Pascale la tricotineuse 17/12/2010 00:00



tumulte dans nos têtes, contrastes trop réels , merci pour ce texte magnifique et cette toile non moins méritante... je suis en berne aussi ! bizzoux



ADAMANTE 17/12/2010 01:29



Merci Pascale, j'écris sans doute pour m'alléger de ce poids de l'impuissance et participer à allumer un feu, un petit feu certes, mais qui puisse se propager, se partager, enfler pour combattre
l'indifférence, alors l'espoir pourra réellement renaître (je crois !). Bisous



Pénéloop 16/12/2010 22:59



Hier,


dans la rue Lenepveu,


j'ai vu une jeune femme sans âge


à la porte de la Fnac.


Elle avait un gros chien silencieux


et


une couverture.


Elle était à genoux.


Elle était hongroise.


On a échangé 2 mots.


Loop



ADAMANTE 17/12/2010 01:23



Deux mots qui lui donneront sans doute beaucoup de chaleur lorsqu'elle se retrouvera seule avec ses pensées.



Abeille 16/12/2010 21:57



La poésie éclaire et réchauffe les coeurs



ADAMANTE 17/12/2010 01:21



Oui, c'est là toute sa force. Cordialement.



Angeljanvier 16/12/2010 21:25



Le portrait de l' abbé Pierre resplendit de bonté et tes mots également - juste un mot, merci.


Bises, amicalement



ADAMANTE 17/12/2010 01:20



Merci à toi Angel, une pensée d'amour n'est jamais perdue dans le vaste monde des pensées (ondes) qui nous baignent. Amitiés



le-panier-a-histoires-de-memette.over-blog.com 16/12/2010 21:10



Ton texte est touchant et beau. Combat à mener, changer la société... Pour changer les choses, il faudrait changer les gens, tous les gens... cela prendrait du temps et ils n'ont pas le temps,
ceux de la rue meurent si jeunes ! Alors, un geste pour l'un ou l'autre, un cadeau pourquoi pas, cela m'arrive, quelques sous, un sourire et parler... prendre du temps pour eux. Là, ils
retrouvent un instant la sensation d'être des hommes commes les autres. Bonne soirée.



ADAMANTE 17/12/2010 01:18



Parler, témoigner, échanger un sourire, tout, sauf l'indifférence... c'est ainsi aussi que les choses pourront évoluer. Belle soirée.



midolu 16/12/2010 19:37



Des mots pleins de sensibilités, tes mots, et je pense à Giuseppe, " l'homme aux pigeons " ...


Ce n'est pas que je l'avais oublié, mais il s'était trouvé dans le nombre de tous les laissés-pour-compte, de tous ceux qui souffrent. Il avait perdu un peu de son identité, de sa personne
  . Abandonné une nouvelle fois ...


 


Merci, et respect.


 



ADAMANTE 17/12/2010 01:15



Ce qui me rassérène c'est de penser que le laissé-pour-compte, lorsqu'il se retrouve seul puisse, comme tout un chacun, se réchauffer à la pensée d'un sourire échangé, d'un mot, d'un regard...
des témoignages qui donnent une valeur à son existence et puissent lui permettre de continuer à vivre le lendemain. Belle soirée.



jill-bill.over-blog.com 16/12/2010 19:21



Au moment des fêtes, corne d'abondance aux vitrines lumineuses, la misère fait plus de mal encore.... à vivre et à voir !  A snow et à toi merci.  Jill



ADAMANTE 17/12/2010 01:06



Que de beaux textes ont illustré cet état de fête au nez de la misère ! Et le monde continue suivant son habitude : excès pour les uns et  privations pour les autres. Bonne soiré Jill.



mamalilou 16/12/2010 17:56



Un billet
dans le ton...


Bientôt en semi-pause, et sans doute un peu moins prolixe sul net d'ici là, je passe te déposer des voeux
délicieux pour des fêtes chaleureuses auprès de ceux qui t'aiment. Bisous givrés et délicates pensées à toi


let's enjoy, and keep safe!



ADAMANTE 17/12/2010 01:03



Merci Mamalilou pour ce commentaire lumineux, je te souhaite d'excellente fêtes à toi aussi et tous mes vœux.



Snow 16/12/2010 17:14



Je regarde les gens ici, tant qu'ils ont leur emploi, leur voiture, leur train de vie, ils ne se préoccupent pas du malheur des autres. Mais arrive une innondation chez eux, une fermeture
d'usine, ils ont les médias autour.. et quel malheur leur tombe sur la tête! J'ai vraiment hâte que tout soit enfin écroulé et que ça reparte sur les bases de la main qui aide à l'aide du coeur,
vivement que ça se fasse.  Il a ce regard qui pointe vers l'avenir.. si ce qu'il entrevoyait pour tous puisse se réaliser un de ces quatre..  Bises M'Dame



ADAMANTE 20/12/2010 01:57



Espérer des jours meilleurs, espérer...



Quichottine 16/12/2010 16:58



Autrefois, un certain Vincent, agit aussi... depuis les soeurs de Saint-Vincent ne parcourent plus les rues de Paris avec leurs grandes cornettes qui les rendaient à nulles autres pareilles.


 


C'était à la fin du XVIIe siècle.


Depuis, la misère continue à sévir. L'Abbé Pierre, Coluche, tant d'autres se sont émus et ont voulu que "plus jamais ça"...


 


Les restos du coeur, Emmaus, les don Quichotte, tous ceux qui luttent au quotidien pour essayer de remédier à notre plus grand problème. L'argent qui a tué l'humanité dans les entreprises. Les
licenciements alors qu'elles font des bénéfices incroyables qui se chiffent en milliards...


 


De plus en plus de gens à la rue, parce que les loyers sont trop chers, qu'il faut beaucoup d'argent pour assurer le quotidien.


Je ne sais pas, tu sais, je me demande s'il est possible de changer assez pour que ces images disparaissent un jour.



ADAMANTE 17/12/2010 01:00



Il est à espérer que dans une dimension, qui serait "une dimension de vérité", la dualité disparaisse pour laisser la place à une compréhension d'appartenance au tout et que notre dimension de
vie sur la terre soit un terrain d'expérience, ce qui modifierait notre perception de ce qui est bon et mauvais. En attendant cette compréhension on ne peut que réagir face à cette souffrance.



Jean-Pierre 16/12/2010 16:26



Très beau, très vrai et ce portrait ! Merci Adamante



ADAMANTE 17/12/2010 00:50



La misère est un cancer de la société présent à toutes les époques et ceux qui ont donné leur vie pour la combattre sont morts avant d'avoir réussi.



cigalette 16/12/2010 14:03



peinture superbe, et paoème poignants, merci, bon après midi



ADAMANTE 17/12/2010 00:49



Merci Cigalette, cela me tenait à cœur, combien se sont battus contre la misère et qui sont morts sans qu'elle disparaisse? Au contraire elle progresse.



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...