24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 19:40

 

charette copie2

 

Bonsoir Grand père,

 

Ce soir, une amie me disait la douleur des descendants d’esclaves qui, malgré l’abolition de l’esclavage, entendent toujours les chaînes cliqueter dans leur tête.


Elle me disait que le noir était une couleur considérée comme sale, dépravante, maléfique.

En effet, du chat noir au corbeau en passant par la nuit, la chouette ou le loup combien de crimes alourdissent les pages de l’histoire de l’humanité ?


C’est un poids terrible que d’être noir, j’en conviens, mais le pire c'est qu'au départ, les esclaves étaient vendus par leurs propres frères de couleur.


Je pense que nous ne devons pas oublier que les castes sont responsables de tout mal et de toute douleur. Quelle que soit la couleur, il y a les nantis qu'ils soient noirs ou pas et les autres, les serviteurs, les moins que rien, corvéables à merci.


Il y a très longtemps, Grand père, je ne sais si tu t’en souviens, j'avais fait un rêve, de ces rêves qui sont plus que des rêves, j’avais peint une toile avec quatre enfants, un noir, un blanc, un jaune et un rouge. Qu’elle était belle cette toile, je serais bien incapable de la peindre, mais je l’avais comprise comme étant un symbole de l’humanité.

La Terre n’est-elle pas différente, en formes et en couleur selon sa situation géographique et son climat ? 


La notion de race, abandonnée depuis peu, est une absurdité scientifique, nous sommes une seule race déclinée en couleurs et non pas divisée, la division c’est le racisme, l’injustice, l’intolérance. 

Nous sommes une seule race déclinée en deux sexes et non pas divisée, la division c’est l’inégalité, l’injustice, le mépris. La nature a créé ces différences pour notre enrichissement, nous en avons fait notre pauvreté.

La possession a engendré le pouvoir et le pouvoir tous les maux de la terre.


Je pense, Grand père, depuis si longtemps déjà, que, par-delà la couleur ou le sexe, par-delà notre éducation, nos souffrances, nos sensations d’injustice et d’inégalité, nous devrions penser que nous sommes avant tout des êtres humains. Et, sans oublier l’histoire, nous élever à cette idée car nous avons tous de quoi nous détruire ou nous pourrir la vie selon notre naissance et nos expériences.

 

La méfiance entre individus vient souvent de l'incompréhension, de la méconnaissance, du choc des cultures.

Quelle que soit l’ethnie, je ne sache pas qu’il n’y ait pas ce phénomène de division par classes ou par sexe. Cela nous est commun, cela pourrait être un pont, le premier nous permettant de découvrir les merveilles qui se cachent en l’autre, à condition de chercher à le comprendre et à ne pas se cantonner dans sa limite de douleur ou d’éducation.


Tu vois Grand père, je ne crois ni aux noirs ni aux blancs, je ne crois ni aux hommes ni aux femmes, je crois aux êtres, à la force qui est eux.

 

©Adamante "lettres à Grand père"

commentaires

Quichottine en pause à durée indéterminée 26/08/2010 20:31



J'ignore si nous arriverons à effacer un jour ces différences que la société s'acharne à dresser entre les êtres.


 


Je l'espère. Il n'y a aucune raison de les accepter.



ADAMANTE 26/08/2010 23:04



Je me demande parfois si je ne vis pas en pleine abstraction avec de telles utopies. Dans la nature c'est toujours le plus fort qui gagne. Mais de tout temps je crois l'humanité a cherché à
dépasser ce piège de la nature, peut-être pour atteinde à cet équilibre des forces. Nous sommes des funambules avançant entre nécessité de lutter pour vivre et volonté de maîtriser nos instincts.



pimprenelle 25/08/2010 19:10



Tu as tout à fait raison. Parfois on m'a traitée d'utopiste et maintenant on trouve que je vois trop noir ! Savoir équilibrer , Mais il n'empêche que j'aime bien "tes coups de gueule" parce
qu'ils ont du bon sens tout simplement. N'empêche accorder ses dires et ses faits et gestes n'est pas toujours chose aisée. Il m'arrive de me laisser emporter avant de réfléchir.



ADAMANTE 25/08/2010 23:23



Du bon sens,  je ne suis pas toujours convaincue d'en avoir, il m'arrive aussi de partir un peu vite, mais je me soigne.



Line 25/08/2010 17:42



Superbe texte, je suis comme toi je crois en l'être humain.


un texte à lire , à comprendre et à mettre en pratique, rien ne sert de parler si personne ne comprend, l'égoîsme est la bétise voici les deux cancers qui ronge le monde


moi je me fais traiter de sale Corse sur mon blog  !!! c'est dire le racisme qui existe , pas besoin d'être noir ou d'une autre couleur


va lire nuit divine


 


bisous



ADAMANTE 25/08/2010 18:31



Bonsoir Line,


Ce que tu dis ne m'est jamais arrivé personnellement, mais quand j'étais gosse j'ai entendu des gens dire en parlant de mon père : "le Corse"... cela voulait tout dire. Mais j'en ai tiré de la
fierté. Mon père était un homme droit, qui se tenait debout sans baisser les yeux : "e su Corsu e su fieru".


J'irai lire "nuit divine". Voici les liens pour mes écrits sur la Corse. Belle soirée.


http://adamante-images-et-reves.over-blog.com/article-le-chant-du-rossignol-cantate-pour-la-corse-43451717.html


http://adamante-images-et-reves.over-blog.com/article-le-chant-du-rossignol-cantate-pour-la-corse-45291568.html


Petit rajout


http://adamante-images-et-reves.over-blog.com/article-corse-toujours-envers-et-contre-tout-54236909.html

























pimprenelle 25/08/2010 17:36



J'étais bien trop endormie lorsque je t'ai lue hier soir pour te répondre.


Je me demande si les races, les couleurs, les religions ... ont vraiment quelque chose à voir dans tout cela. Les hommes se dévorent entre eux sans distinction. J'ai vu des noirs "vendre"
des frères pour toucher un commission. J'ai vu la fin de la guerre et ce qui en a découlé entre voisins, dans les familles.


J'ai lu un livre récemment (?) qui parle simplement du début de l'homme debout, de ses marches pour trouver de la nourriture, du moment où il croise d'autres hommes debout mais
différents. Déjà des bagarres mais souvent pour vivre. Et puis un jour il y a eu la découverte de la propriété ! ... Que dire de plus.


Comme tu le dis, il faudrait revenir au seul essentiel. Quand les hommes vivront d'amour ...


 



ADAMANTE 25/08/2010 18:04



La nature a ce côté de lutte pour la survie, là où ça se pervertit c'est lorsque cela cède place au pouvoir, à la volonté d'imposer sa loi et d'amasser des richesses. Dans la nature c'est le plus
fort qui gagne, mais un animal sauvage ne tue que parce qu'il a faim, comme les Indiens tuaient le Bison en le respectant et en ne prenant que ce dont ils avaient besoin pour vivre. La perfection
(au sens que lui donne l'homme) est un leurre, un idée saugrenue inventée pour endormir les peuples, pendant qu'ils rêvent au Paradis où tout il est beau, tout il est gentil, et que demain sera
meilleur qu'aujourd'hui à condition d'accepter sans rien dire, alors les tyrans auront de beaux jours devant eux.


La nature ne connaît ni le bien ni le mal, il suffit de voir ce qui se passe dans les herbes pour savoir que le loup s'il a faim ne sera jamais ami avec l'agneau, s'il est repu l'agneau pourra
passer sans crainte. La nature n'a pas inventé le péché, elle est lutte pour la survie ce qui implique aussi le respect de ce qui nous fait vivre. Tu vois nous sommes aujourd'hui loin du compte.
Cela est mon intime conviction.



juliette b. 25/08/2010 16:47



Je sus originaire de Franche-Comté, exactement de la région de Montbeliard.


Mon père a été le premier à quitter le pays.


Un parent de nos familles a recherché les orgines de nos deux familles, Eh bien, mon père est un desendant d'une serve et  ma mère d'un Suisse libre.


Tu vois il n'y a pas de quoi pavoiser vis à vis des dexcendants d'esclaves.


J'ai eu un ami Martiniquais qui m'a reproché d'être de ceux qui ont réduit sa famille en esclavage.


Qu'y pouvais-je ?


 


Bises



ADAMANTE 25/08/2010 17:18



J'en reviendrais à la parabole : "que celui qui n'a jamais fauté, jette la premère pierre"... ou encore "si ce n'est toi(...) c'est donc quelqu'un des tiens"... Eh oui, c'est bien ce que je dis,
les "dents" s'entassent pour former une immense et stupide mâchoire. Amitiés



juliette b. 25/08/2010 09:17



Je n'ai pas ce sentiment qu'il "est terrivle d'être noir ou métis"


Il y a des ethnies si belles, avec des coutumes pas plus sottes que les "simagrées" de nos religions, pas plus cruelles que les déclarations contre des "papes" ou imans.


J'aime bien vnir ici, ou l'intelligence règne


Bises



ADAMANTE 25/08/2010 13:18



Fort heureusement tout le monde n'est pas descendant d'esclaves. Il y a encore quelques  peuples, je pense aux chasseurs cueilleurs, qui vivent encore un peu en paix sur la Terre, mais la
"civilisation" convoite leurs terres et ils sont obligés toujours de reculer devant la progression des envahisseurs. Le bonheur ne tient pas obligatoirement à ce que l'on possède et j'aimerais
parfois tout plaquer pour vivre cette vie rythmée par la nature et les besoins essentiels. En ce qui concerne les religions je suis en accord avec toi, j'ai prévu un article sur le sujet.
Qu'importe si ça fâche. Merci de ce commentaire, il me touche car ton blog n'a rien à envier au mien. Amitiés.



Ondine 24/08/2010 23:30



Comme ton beau texte m'émeut, moi qui me sens parfois "étrangère" dans ce pays où je suis née


Oui, chaque être humain devrait se considérer avant tout comme citoyen du Monde


Je suis contre toutes les notions réductrices de pays, de race ou sexe


Nous sommes des êtres humains et le coeur n'a pas de couleur


Je rêve d'un monde de respect et tolérance, celui que chante Gilles Vigneault "Quand les hommes vivront d'Amour, il n'y aura plus de frontières..."


Merci Adamante pour ce messge fort


Bisou et bonne nuit



ADAMANTE 25/08/2010 00:12



Quand les hommes vivront d'amour... c'est là toute la force du rêve qui nourrit l'espoir et donne la force de lutter pour un idéal. Merci de tes mots Ondine. Belle nuit.



Snow 24/08/2010 21:55



Ton amie t'a bien inspirée! J'aime beaucoup ton côté universel qui voit l'être humain avant toute individualité. Naître noir ou jaune ou bleu n'est pas une tare, c'est ce qu'on nous inculque et
répète qui le devient par rapport à notre différence. Il ne faut pas oublier que les esclaves africains étaient moins mal traités entre eux que ne l'a fait l'homme blanc, qui a fait quelque chose
d'inégalable en cruautés de toutes sortes. Et tous les humains sont esclaves de quelque chose, consommation, bouffe, drogues, médias.. nous nous réveillons lentement, j'espère juste que ça ne
s'arrêtera pas. Bises Madame!



ADAMANTE 25/08/2010 00:10



Eh oui, c'est cela l'amitié, c'est sublimer la parole de l'autre, ou du moins essayer. Tant mieux si j'y suis arrivée. Belle soirée mon amie ! Bises



jill bill 24/08/2010 21:51



Bonsoir Adamante... Le monde est ainsi fait et le comprendre et l'aimer dans sa diversité est-ce si difficile ?..... Nous ne verrons jamais de miracle de ce côté là... Les peuples, les races, les
couleurs si bien frères n'arriveront jamais à s'entendre... Cela dure depuis la nuit des temps... Que chacun à sa porte face le premier pas... Bonne nuit à toi, et que les rêves rêvent...



ADAMANTE 25/08/2010 00:02



Je pense que ce débat se situe à un certain niveau d'abstraction, tant les strates  de l'oppression ont leur fondement ancré au plus profond de l'éducation et qu'il est bien difficile de
s'en extraire. Se "dépouiller du vieil homme" n'est pas une mince affaire. Fais aussi de beaux rêves Jill. Les rêves adoucissent une certaine réalité.



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...