8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 22:30

 

aigle2tetes.jpg

 

Qu’est-ce que la vie Grand père, sinon un équilibre fragile!
Au domaine de l’équilibre, rien ne va sans son contraire, c’est en quelque sorte une obligation naturelle. Mais le propre de l’équilibre est d’être instable.
 
L’homme, insatisfait, refuse de reconnaître sa vraie nature, il trouve une curieuse satisfaction  à dissimuler son visage de prédateur sous un masque angélique.
Mais la nature est la nature, elle a conçu toutes sortes d’espèces, de tous caractères, toutes mues par la dualité. L’homme possède deux visages, il ne lui suffit pas de passer un masque pour tromper la réalité.

 
L’homme pense, c’est là sa grandeur et sa perte.
Il s’est donc forgé une image de bien pensant, puis il a inventé le bien et le mal, la justice, il s’est tracé un cadre pour tenter d’oublier la ronde infernale des mâchoires et des mandibules et se prémunir contre ses instincts.
Enfin, il a inventé la vérité, pour se border dans ses croyances et se trouver une raison d’être. La vérité est à son sens une arme souveraine contre le doute, elle est le refus de s’appesantir sur l’absurdité que serait cette vaste pantomime, si nous devions être condamnés  au néant. L’histoire nous le prouve, l’homme est toujours prêt à se battre pour défendre sa vérité et tenter de l’imposer aux autres, prêtant même à ses Dieux ses instincts de guerrier.
Mais La Vérité, Grand père, où se trouve-t-elle ?

Je doute qu’elle se satisfasse des guerres menées en son nom.
 
Toi Grand père, tu es mon espoir de n’être pas simplement un individu fugace dans la ronde des générations.

 
Je suis de l’espèce hominidé et je ne peux concevoir que la vie, quelle qu’en soit la forme ou l’expression, ne soit que cette grande inanité vorace et belliqueuse, elle  m’apparaît plutôt comme un vaste champ d’expériences, un parcours durant lequel nous pouvons nous améliorer.

 
Je suis persuadée qu’il n’est pas un seul être ici-bas qui soit là par hasard ou pour uniquement assouvir cet appétit infernal propre à toutes les espèces.
De la bactérie à l’humain, nous poursuivons notre chemin de découvertes, nous capitalisons nos expériences, nous progressons vers un inconnu incertain qui à la fois nous effraie et nous attire.
 

Tout a sa raison d’être, j’en ai la certitude, et les hommes qui ont le goût du temps qui prend son temps, le goût d’un regard qui se pose et s’éternise dans le silence, le savent, la vie tient tout entière dans la foi que nous avons en elle.


 

©Adamante

"Lettres à Grand Père" dépôt SACD

 


commentaires

india 22/04/2010 08:39


L'homme se rassure comme il peut, avec des pensées et des idées, ça devient lourd lorsque ces idées prennent la dimension d'une vérité.
Une très belle reflexion que tu offres ici


ADAMANTE 22/04/2010 12:03



Une réflexion d'un lama m'a plongée, il y a peu, dans un abîme de petitesse où j'ai soudain disparue. En parlant de l'impermanence il a déclaré :"l'impermanence c'est de penser que tous
les gens qui vivent aujourd'hui sur la terre auront tous disparu dans 100 ans!"


J'avais envisagé la disparition, mais jamais à l'échelle de la Terre... là ça nous replace où nous sommes. Amitiés



Jeanne Fadosi 12/04/2010 18:17


ouf, tu fais partie des blogs que je peux commenter on dirait. quel belles réflexions dans ce texte, même si je pense (c'est Michel Serres qui m'en souffle l'image) que l'humain est bien plus que
binaire, avec son manteau d'Arlequin ... et tu me donnes une idée pour jeudi en poésie


ADAMANTE 12/04/2010 19:49



Je viendrai  découvrir jeudi, en attendant merci de ton passage.



Frédéric 11/04/2010 03:16


Je suis bien d'accord que la dualité est utilisée et mise en avant pour séparer
Mais je n'ai pas cette vision du monde, et ne tient pas à tomber dedans
On peut voir la dualité partout, mais aussi on peut aller plus loin et voir qu'il n'y a pas cette dualité, mais simplement qu'on oppose des points de vue

mais je comprends tout à fait que certains puissent avoir cette vision, même si je ne suis pas d'accord ;)

bises

frédéric


ADAMANTE 11/04/2010 10:52




Bonjour Frédéric,


Je n'ai pas non plus cette vision du monde, et je te réponds avec une phrase de ma précédente réponse : "Quant à la dualité, elle est omniprésente, même, si d'expérience, je suis d'accord
avec toi, c'est l'unité qui est, et que un + un = un."


Et selon ce que je pense il y a complémentarité, yin ne va pas sans yang mais ils sont Un, le 2 est une aberration. J'ai témoigné ici, en m'appuyant sur mon idée personnelle, sur
ma propre vision du monde, de ce que je vois, et me suis m'interrogée sur ce qui me touche: le déchirement.


N'est-ce pas à cause de lui que les hommes ont toujours cherché la façon de s'en extraire ? Chaque civilisation donnant sa réponse par le biais des philosophies et des religions. Cela a alimenté
d’innombrables livres.


Mais nous atteignons si vite la limite des mots, alors... je laisse la parole à  la nature, à un rayon de soleil sur la peau, à une fleur qui s'épanouit ou se fane, à une pluie qui réveille
la terre brûlée de soleil... Aucun mot ne saurait égaler un tel enseignement d'harmonie et de lâcher prise.


Amitiés


 



Dominique 10/04/2010 10:43


Très jili Adamante !

La foi en la vie Oui certainement! Au monde Animal, Végétal, mais hélas plus la foi en l'homme ou du moins en la majorité de l'espèce humaine.

Gros Bisous

Dominique


ADAMANTE 10/04/2010 12:58



J'ai terminé mon manuscrit "le geste de la voix" par cette phrase : "ce qu'il y a de plus beau dans la vie, c'est la vie."Et c'est une vérité, même si l'horreur jouxte la beauté. Merci de ta
visite Dominique. Bises



Frédéric 10/04/2010 04:29


très belle peinture et très belle lettre

depuis le XX° siècle on a découvert en effet que la vie était au point d'équilibre dynamique, alors qu'avant pour les sciences l'équilibre était la stabilité sans mouvement.

C'est bien ce qui est prometteur et inquiétant, car bien souvent on peut rêver d'atteindre un équilibre stable, un état de bien-être, de bonheur
alors que dans la réalité un tel état n'existe pas mais est un processus toujours en cours

Je suis moins sensible à la dualité (bien que sensible à la peinture) car je pense que nous sommes plutôt multiplicité des expressions que simplement dualité, celle ci nous entraîne souvent dans
une conception du monde dualiste alors que pour moi elle est plutôt uniciste, sans limite, séparation entre le bien et le mal, le physique et le spirituel, le haut et le bas.
Sinon c'est là aussi risquer d'avoir la croyance qu'il suffit de détruire l'un pour laisser surgir l'autre, or le lotus a ses racines dans la boue, l'un et l'autre peuvent se nourrir ou se
permettre

J'aime le passage sur la Vérité, qui est là pour rassurer, mais entraîne avec elle la violence, ce qui peut permettre de penser que la non-violence du dialogue entraîne elle l'insécurité
et je crois assez que cet état d'ouverture n'est pas sans danger en effet, mais c'est cette mise en cause qui permet d'éviter la réification

et j'aime cette idée du monde comme vaste champ d’expériences

bises et remerciements

frédéric


ADAMANTE 10/04/2010 12:56



  Funambules. 


Oui je crois que le monde est en perpétuelle transformation donc instable, c'est pourquoi je parle d'expériences, c'est un cadeau
extraordinaire. Nous sommes en quelque sorte des funambules.


Quant à la dualité, elle est omniprésente, même, si d'expérience, je suis d'accord avec toi, c'est l'unité qui est, et que un + un =
un..


L'état qui nous dirige nous inscrit de plus en plus dans cette dualité, ce rapport du bien et du mal. Le rapport est simple finalement l'argent : c'est bien, la
misère : c'est mal. C'est très grave, car actuellement un nombre grandissant de personnes en précarité et piégées, sans moyens de s'en sortir, se voient adresser des courriers les réduisant à la
culpabilité, on les accuse de "mauvaise volonté" = c'est mal. Mauvaise volonté donc que d'avoir dépassé 50 ans, d'être chômeur en fin de droit, d'avoir contracté des prêts au temps de leur
travail, de se noyer et d'avoir la main du banquier (très soutenu par les temps qui courent) qui appuie chaque jour un peu plus pour le noyer davantage (frais en tout genre qui se surajoutent à
la dette initiale). On passe sous silence un grand nombre de suicides de désespoir dus à cet état d'infantilisation permanente avec à la clef la punition systématique.


Cette dérive a toujours été, mais sans doute à notre époque, elle prend une proportion toute nouvelle car l'information va très vite,
ce qui est à la fois un bien (on sait) et un mal (cela va trop vite et trop de données se perdent). On y retourne.


Je crois que la recherche de l'équilibre devrait nous aider, sur le plan général et non individuel, à sérier les problèmes et à
commencer une analyse afin de définir le point de départ pour tenter de trouver une solution. L'analyse est chose qui se perd de plus en plus, on est en état d’alerte permanent (stress) et de
réaction spontanée (révolte). Mais si nous prenions de temps de définir des priorités (obligation si l'on veut avancer) de les analyser (thèse antithèse synthèse, tu connais) alors, et alors
seulement nous pourrions démêler cette pelote qui ressemble à une bombe à retardement.


Cette dualité est, il est aisé de se mettre en méditation quand les problèmes quotidiens ne s'attaquent pas à notre intégrité
physique, ou que nous avons déjà une assez longue pratique, mais pas dans le cas contraire. Il est évident que la méditation pourrait être un réconfort, un refuge, mais la démarche ne peut se
faire que lorsque l'esprit est à minima disponible ou que la situation est à ce point désespérée qu'il ne reste rien que ce ressort de survie ou la mort.


Le Un se déchire facilement dans le monde manifesté de yang.


Je ne crois pas à la notion du bien et du mal, ma vision serait plutôt taoïste, mais j'existe dans un monde qui souffre de la dualité
et je ne peux simplement dire : c'est une illusion. Trop d'empathie me diras-tu, sans doute, mais quelle solution apporter pour apaiser et ramener un peu de paix dans cette agitation
permanente ? Le degré de vibration devient entêtant, déstabilisant (ça zinc ! comme le disait une de mes professeurs de chant quand la voix n’était pas à la bonne place).


Et notre monde zinc ! de plus en plus vite, à nous faire perdre la tête.


Merci de ton passage Frédéric


Amitié




Yog' La Vie 09/04/2010 14:51


Je crois que c'est Graf Dürckheim qui disait que l'équilibre était la recherche d'équilibre.

Un texte par là: http://yog.lavie.over-blog.com/article-entre-l-etre-essentiel-et-le-monde-43281469.html


ADAMANTE 09/04/2010 22:03



C'est à méditer. Merci.



rouergat 09/04/2010 09:07


Bonjour Adamante
Belle interrogation sur la vie ?
Bien sûr toute la vie nous capitalisons nos expériences qui disparaissent à la mort si l'on ne les a pas partagées avec les autres
Amicalement


ADAMANTE 09/04/2010 12:10



A moins que notre conscience personnelle ne soit qu'un tout petit éclat d'une conscience... plus vaste. Chacun donne sa réponse et parfois en change, c'est peut être pour cela qu'il y a des
amateurs de mystère. Amicalement



Snow 09/04/2010 05:25


Perso..sachant que nous sommes tous divinement au bon endroit, au bon moment..que lorsque nous avons atteint un certain seuil de conscience, que presque automatiquement, ce sont les lois divines
qui régulent notre vie, nos actes, nos paroles.. Je ne suis pas insensible à ces monstruosités sur Terre, mais.. chacun expérimente ses affaires et quand elles sont comprises, on passe à un autre
niveau.C'est comme ça. Pour avoir passé dans la moulinette, je sais qu'on peut passer à un autre niveau.. Ça reste d'une profonde tristesse souvent, je me dis souvent: pourvu qu'ils allument cette
fois-ci!!
Bises et une belle journée!


ADAMANTE 09/04/2010 12:29



Nous ne sommes pas assez "petits" pour passer dans le filtre de la moulinette sans avoir mal, mais on en ressort plus fort -donc plus susceptible d'être petit - comprenne qui pourra. Bisous



Pascale la Tricotineuse 08/04/2010 23:50


j'adore Adamante ça balance et le juste équilibre est atteint !! pour un final qui me va ni trop vite ni trop lent, prendre le temps de s'enrichir au contact des autres, pas juste regarder sans
communiquer, ta lettre à grand père une bien belle idée ! bizzoux , j'aime venir chez toi en toute simplicité même si c'est en pointillé


ADAMANTE 09/04/2010 00:24



Les lettres à Grand Père sont un chemin de réflexions, le temps que je m'accorde pour parler à l'inconnu. Je suis ravie de tes visites et j'aime beaucoup moi aussi venir te voir. Bizzzes



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...