14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 13:08

Avatar rose Pour Toi Cosima Avatar rose

 

 

La fenêtre entrouverte

je regarde la mer.

Je voyage

ma main

sur le bois

rugueux

de la vitre

dont la peinture écaillée

ne compte plus son âge.

Au loin

un phare

lance ses éclairs 

comme un appel

un cri

dans la nuit.

Une solive craque

le passé se réveille.

Je « m’ensonge »

comme le disait Jacques Lacarrière

je passe les portes du temps

je pénètre un secret de murs

de vieilles pierres

dedans

des soupirs s’exhalent du parquet

tout un peuple prend vie

venu de l’ombre

dehors le vent le lève

de puissants nuages noirs menacent

la mer se gonfle

prête au combat

et je me demande

je me demande

depuis qu’est née cette maison

qui domine la mer

combien

comme moi

un soir

dans la solitude

le cœur pesant

concassé de chagrin

ont regardé l’horizon

et senti soudain

une présence

la présence

de tous ces absents

qui regardèrent

un soir

se lever la tempête

ainsi que je le fais

la main posée

sur le bois de la fenêtre…

Absents

dont un jour

je le sais

je serai.

 

©Adamante


                    Avatar rose

Partager cet article

commentaires

valdy 21/04/2012 22:17

Une petite fille -Noémie- de bientôt 7 ans m'a dit, alors que nous remontions les Champs Elysées jeudi, parmi la foule " Valdy, tout ce monde va mourir mais la vie gagnera car ils auront des
enfants ?" Elle n'était pas triste et s'inscrivait dans la chaîne de l'humanité. Moi, j'étais bouleversée ... Et ton beau poème à l'instant T de la chaîne complète mon émotion :))

Carole Chollet-Buisson 18/04/2012 14:15

Tu as bien exprimé les tempêtes du "Phare des mots" qu'est le blog de Cosima - que je connais bien et que j'aime -. En même temps, ta maison est bien la tienne et la nôtre, vivante et vibrante de
présences poétiques.
Carole

ADAMANTE 18/04/2012 18:09



Je me suis vue, à la fenêtre, en Corse, dans la maison de mon père, à l'autre bout de l'île que nous avons en commun avec Cosima.



antoine 16/04/2012 00:12

du vague à l'âme, l'âme bercée par les vagues ... les pensées dans le vague, les vagues transportant les pensées ... Une grande nostalgie empreinte de solitude ... le reflet du miroir devant soi
...
C'est splendide
Amitiés Adamante

ADAMANTE 18/04/2012 17:59



Merci beaucoup Pimprenelle, merci.



pimprenelle 15/04/2012 22:38

Le jour où nos yeux regarderont dans l'autre direction, peut-être nous retrouverons-nous.
Mais j'espère bien te rencontrer avant, peut-être, aussi. A l'occasion d'un moment de conte ou simplement pour un stage.
Dire que je n'arrive plus à écrire qu'en réponse !
Bonne soirée Adamante.
Amitiés.

ADAMANTE 15/04/2012 23:43



C'est ce que je pensais et pour se rencontrer, j'espère aussi avant le passage. Amitiés Pimprenelle.



erato:0059: 15/04/2012 18:19

Un poème d'une grande fluidité et d'une grande beauté. Un état d'âme magnifiquement dépeint.Bonne soirée Adamante

ADAMANTE 18/04/2012 17:58



Merci Erato, là tu me gâtes.



pimprenelle 15/04/2012 16:17

J'espère te rejoindre. Nous pourrons parler des ces moments passés devant un clavier.
Les vielles maisons ont un petit quelque chose qui peut devenir rassurant lorsque tu l'apprivoises et qui deviendra un ami à qui confier ce qui pèse tellement, cette absence trop lourde. Tu peux,
alors, attendre un peu plus sereinement, l'arrivée ou ton départ.
Bises

ADAMANTE 15/04/2012 16:25



Quand on a l'oreille (la perception) de ce qui nous entoure, l'arrivée ou le départ n'a plus tout à fait de sens, tant ces mondes si différents en apparence sont imbriqués. Tu espères me
rejoindre ?



Quichottine 15/04/2012 14:54

Nous sommes une poussière déposée sur chaque jour qui passe, au milieu de tous ceux qui nous ont précédés, de tous ceux qui nous suivront.

J'aime cette conscience que tu as de l'immensité et de ces présences qui nous entourent.

Sois parmi eux le plus tard possible, Adamante.
Nous avons tous un rôle à tenir, le tien n'est pas encore fini.

Merci d'être là...

ADAMANTE 15/04/2012 16:27



J'y serai quand l'heure sera venue d'y être, j'espère y arriver dans "mes plus beaux atours" pour "être à la hauteur", j'espère m'y préparer au mieux. C'est un rendez-vous important à ne pas
manquer et que j'ai envie de vivre en conscience. Amitié Quichottine.



Cosima 15/04/2012 00:14

Merci Adamante pour ce cadeau magnifique. En lisant ce poème me sont revenus cette phrase de Françoise Dolto : "La fenêtre, la première, fait naître", avec le jeu de mot qu'elle faisait
("feu-naître")en racontant sa propre histoire, celle de tous les moments où elle aussi regardait par la fenêtre passer "les absents", et le poème d'Eluard : "Le Front aux vitres" ("Le front aux
vitres comme le font les veilleurs de chagrin..."). Amitié.

ADAMANTE 18/04/2012 18:13



La fenêtre de la maison de mon père, au village, au loin la mer, la brume, Venzolasca !



flipperine 14/04/2012 16:30

un poème bien nostalgique et je me suis abonnée à la news de cosima

ADAMANTE 14/04/2012 20:01



J'en suis ravie, j'aime son style. Amicalement.



jill-bill 14/04/2012 14:59

Bonjour Adamante... Nous sommes nombreux à faire les mêmes gestes, à avoir les mêmes pensées... et puis au suivant comme chantait Brel... Bizz à toi

ADAMANTE 14/04/2012 20:00



C'est ce qui nous fait humains. Biz JeeBee



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...