10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 21:20

 

 

Avatar rose

 

S’enfuir

comme le vent

à travers les broussailles

comme la ligne d’horizon

d’un paysage mouvementé

comme un trait de crayon

qui dépasse la page

comme un jour finissant

et privé de soleil

comme une fête

qui joue ses derniers accords

comme une vie

privée du souffle

comme un rideau qui tombe

à la fin du spectacle

comme une porte

qui se referme

s’enfuir

sans faire de bruit

paupières closes.

 

©Adamante


Avatar rose

 

 

 

Partager cet article

commentaires

pimprenelle 22/08/2012 16:30

Très belle fin, avec tous les "comme". Exercice difficile en soi que nous devrions faire souvent dans le travail du conte.
Amitiés.

ADAMANTE 15/09/2012 17:27



Tu as raison, le retour sur l'idée force est indispensable pour tisser solidement la trame de la dramaturgie. Amitiés Pimprenelle.



flipperine 15/06/2012 17:20

s'enfuir pour échapper à une vie qui nous écrase

ADAMANTE 15/06/2012 23:32



Ce qui nous écrase en fait est notre façon de voir, pas la vie elle-même. Juste une question de point de vue et de compréhension, un chemin d'expériences.



emma 15/06/2012 15:10

s'enfuir n'est pas se fuir, or soi même est souvent le fardeau le plus lourd, où qu'on aille on se retrouve.

ADAMANTE 15/06/2012 15:34



Fuir devant un danger, s'enfuir pour ne plus voir, se fuir... le thème était vaste. Quoi qu'il en soit, personnellement je pense qu'il est préférable de faire face, d'assumer car la peur n'est
pas meilleure conseillère que le dénie. Mais traiter d'un tel sujet en quelques mots c'est ouvrir un immense dialogue.


Belle fin de journée Emma, merci de ta visite.



pimprenelle 14/06/2012 23:15

Tu sais bien qu'il suffit que cela tombe à un moment donné. Mais je peux te dire que je n'ai jamais eu l'envie de m'enfuir. Cela ne résoud rien. Mais il y a s'enfuir et s'enfuir.
Tu as raison, c'est bien de pouvoir se mettre dans toutes les situations. Bon, il me faurait une heure de temps et encore !
Bonne soirée Adamante.

ADAMANTE 16/06/2012 00:04



Nous avons tout en nous, c'est un peu comme dans un grenier, il faut fouiller, enfiler l'habit qui fera de nous un autre alors, loin de mentir en expérimentant une autre facette, on pourra
exprimer une vérité différente. Amitié Pimprenelle.



pimprenelle 13/06/2012 17:24

S'enfuir paupières closes. Le mieux pour moi. Pas pour ceux qui restent.
S'enfuir c'est ne pas revenir, pour moi.
Auras-tu ce commentaire un jour ...
Amitiés.

ADAMANTE 13/06/2012 17:31



Bonjour Pimprenelle, il me semble bien avoir eu ce commentaire, peut-être n'y ai-je pas encore répondu (le temps...)


S'enfuir, je pense que cela ne résoud rien, qui fuit-on sinon soi-même ?


J'ai répondu à un thème des textoésies et l'inspiration m'a emportée.


Le propre de l'écriture ou du jeu d'acteur  n'est-il pas d'envisager des situations qui ne sont pas du domaine de notre vie personnelle ?


Je ne considère pas autrement  les choses, s'enrichir de tous les possibles.



Suzâme 13/06/2012 17:05

"S'enfuir
comme le vent..."
Et courir à travers champs, sans se retourner, laisser le lieu des immobilités... oui, s'enfuir vraiment!
Merci pour ton poème qui m'emporte. Ton lien est sur ma page. A bientôt. Suzâme

ADAMANTE 13/06/2012 17:24



Merci beaucoup Suzâme, à bientôt chez toi.



Anne 13/06/2012 11:42

C'est "drôle", le thème ne m'inspirait pas. Je préférais rester, être là... Mais tes mots, si forts, disent une autre fuite.

antoine 11/06/2012 23:05

" Si nous avions de temps en temps quelques instants pour nous arrêter, regarder les choses, les juger, nous ne pourrions que demander grâce, reculer, effarés, prendre la fuite." (J. Sternberg)
Ton texte est magnifique
Amitié Adamante

erato:0059: 11/06/2012 22:58

Il y a des moments où l'on voudrait bien s'enfuir!
J'aime beaucoup ce poème très symbolique.
Belle soirée Adamante

ABC 11/06/2012 21:37

s'enfuir, peut-être mais pas toujours, pas tout le temps, seulement de temps en temps, pour qui ? Pour quoi ? Pour où ?
Chacun a sa raison de rester ou de partir....
Demain en lien avec tous les textoésies qui s'écrivent et se multiplient...

Carole 11/06/2012 20:29

S'enfuir, pour aller un peu plus loin - là où on n'avait pas osé aller : derrière la scène, au-delà de la feuille de papier, ou un peu plus loin que les mots...

Cosima 11/06/2012 10:29

un poeme tres émouvant Adamante.

Quichottine 11/06/2012 08:37

S'enfuir vers ailleurs, mais ensuite, revenir.

Fab 10/06/2012 23:21

j'aime bcp : "s'enfuir /sans faire de bruit / paupières closes.

Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...