8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 18:10


 tigre-blanc-2bis-copie-1.jpg

La photo était là sur la table, parmi d’autres, en attente de classement.

L’album que j’avais décidé de faire avalait les épreuves avec l’air de ne pas se remplir et le tas de ne pas diminuer.

Le temps passait de plus en plus lentement, l’heure tardive et la fatigue m’avaient fait regagner le chemin de mon lit, mais trop de fatigue tue le sommeil et je n’arrivais pas à dormir.

Mon insomnie m’avait donc fait reprendre place à ma table face à l’album toujours entouré de son tas de photos en attente.

Dès lors, je m’installais dans la répétition du geste : la main qui saisit, l’esprit qui se rappelle, l’album qui se gonfle et le tas qui persiste à ne pas diminuer… 


Le vent s’était mis à gémir en caressant les volets.


J’étais ailleurs, automate bercé par la succession des images, je m’enfonçais insensiblement dans une brume apaisante de plus en plus épaisse.

Soudain le vent eut une plainte déchirante et je vis s’extraire, de la fenêtre de papier qui retenait son image prisonnière, avec cette grâce propre aux grands félins, le tigre blanc du Bengale dont la photo avait été envoyée du Rajasthan à mon grand père par un vague cousin explorateur.

Nul n’avait su ce qu’était devenu le cousin Hubert, un jour, il était parti, le temps avait passé, il n’avait plus donné de nouvelles et il n’était jamais revenu.


J’avais tant rêvé devant la force et la grâce de cet animal qu’avait rencontré le cousin Hubert.

Grand père m’en avait parlé avec dans la voix, cette pointe d’admiration qui révélait son désir, jamais assouvi, de partir lui aussi à l’aventure. Ce faisant, il avait nourri mes rêves et l’image du fauve, en apparence si sage, fit du tigre le héros de mes aventures enfantines.

 

Les années avaient passé, je l’avais oublié et là, dans cette brume qui m’hypnotisait, il m’était revenu.

Ma main s’était arrêtée, l’album, le tas de photos avaient disparu. Fascinée, je vis le tigre s’étirer sortir du cadre et s’allonger face à moi sur la table.

L’air vibrant de lumières tournoyantes m’entoura d’un feulement sourd que j’entendis par toutes les cellules de mon être :


« Regarde moi ! » 


 Je plongeais mon regard dans l’eau bleue de ses yeux où deux îles dansaient au gré de la lumière, j’en oubliais le temps, retirée dans cet océan d’infini.

 

Dehors le vent se mit à rugir, dedans l’infini me tenait captive.


Au moindre frémissement de la luxuriante fourrure blanche zébrée d’ombres de ce prince des chats, je sentais chacun de mes muscles rouler sous ma peau. Je sentais couler en moi cette vague de souplesse prête à la détente.

J’avançais, en moi, autour de moi, la sève pulsait avec une force sauvage et l’air vibrait de cette puissance qui m’envahissait.


« Le premier tigre blanc s’appelait Mohan… »


La voix faisait danser le casque colonial de l’oncle Hubert  au-dessus des herbes et le tigre suivait sans bruit glissant en tapinois sur le sol.


« Le premier tigre blanc s’appelait Mohan… »

 

En moi se condensait le désir de bondir, j’étais tapie, tout mon être à l’affût.


« Le premier tigre blanc s’appelait Mohan*… »


Soudain, un éclair, la détente, la chair qui explose, le casque rendu au silence, puis la sève qui se calme, la brume qui se dissipe.


Dehors le vent émit une dernière plainte, la photo dans ma main avait cessé de me parler.

 

Avatar rose ©Adamante Avatar rose

 

 


Découvrez un site magnifique qui parle d'eux, un clic sur l'image :


Wap yeux

 

*Mohan traduction : tigre

Savez-vous qu’il ne reste plus que 210 tigres sauvages du Bengale au monde ?

 


 J'ai traité là les  deux derniers thèmes, ou comme on dit, j'ai fait d'une pierre deux coups !

Avatar rose


Partager cet article

commentaires

Quichottine 23/01/2011 00:15



Je crois aussi... et la mauvaise nouvelle reçue aujourd'hui ne vas rien arranger...


Pourtant, je ne pouvais pas ne pas en parler.


C'était une amie pour moi, même si je ne l'avais jamais rencontrée. Elle vivait seule dans une région austère, et bien souvent elle m'a émue par sa pugnacité.


 


Une vraie Dame...


 


Mais je vais tâcher de passer très vite à des sujets plus légers. :)


Je t'embrasse, Adamante. Merci pour ta présence.



ADAMANTE 23/01/2011 00:20



J'ai composé un tanka ce soir en pensant à Toi, à Elle. Il n'est pas toujours nécessaire de se rencontrer pour devenir amis (es), cela m'est arrivé plusieurs fois dans ma vie, que ce soit pas
contacts téléphoniques ou par internet. Belle nuit Quichottine, la lumière est éternelle.



Quichottine 22/01/2011 16:10



L'image du tigre est fantastique... tu as eu raison de la demander, même si ton texte se suffisait à lui-même.


 


Me voilà de retour, et il me faut du temps pour reprendre le cours normal de ma vie sur les blogs... Merci d'avoir été présente pour moi.


Passe une belle fin de semaine, Adamante.



ADAMANTE 23/01/2011 00:12



Merci Quichottine, je suis ravie de ton retour, il y avait comme un vide sans toi, je trouve qu'il y a un peu de blues sur la toile ces derniers temps, un ressenti sans fondements précis, mais...


Un sourire et bon dimanche.



Pénéloop 09/01/2011 23:43



Deux îles dansaient


J'allumai un feu


Mon Oncle du Bengale...


Loop



ADAMANTE 09/01/2011 23:54



Un tigre du Bengale pleurait...


Et la forêt s'est retirée


Et l'eau s'est cachée


Et les hommes ?


Le vide !



Pauline 09/01/2011 15:42



Bonjour Adamante, c’est avec du soleil que je viens te souhaiter un bon dimanche !


Gros bisous.


Pauline



ADAMANTE 09/01/2011 18:23



Merci Pauline, j'espère que tu en auras bien profité, c'est agréable après la brume. Bonne semaine


 



Quichottine 09/01/2011 09:46



J'ai tant aimé ton texte, Adamante !!! Je le relis avec plaisir ici....


Tu as une capacité formidable à faire parler les images, à trouver les mots qui émeuvent et ils sont toujours plein de tendresse.


 


Merci pour cela.


 


Les photos de ton lien sont absolument splendides, tu as raison. J'ai beaucoup aimé les découvrir.


 


C'était une belle insomnie...



ADAMANTE 09/01/2011 11:29



Plus qu'une insomnie ce fut un rêve éveillé. Le sentiment d'appartenir encore un peu au courant Dada ou de pénétrer le terrain si vaste du chamanisme. Peut-être les deux, certainement les deux.
Je crois que nous ne pouvons découvrir et exprimer l'amour que par l'expérience de cette communion avec ce qui nous entoure, lorsque l'on comprend que l'homme n'est pas au centre du Tout mais
qu'il a tout pour le comprendre. Belle journée Quichottine, ici elle a quelque chose de printanier.



Snow 09/01/2011 02:32



Tu fais de belles rencontre assise à ta table... de petits minets en plus.. J'ai fait le lien, superbes ces chatons.  Merci et bravo de ton texte très beau..  Bises



ADAMANTE 09/01/2011 02:42



Quelle expérience que de les vivre ces rencontres, mais tu sais ! Bises



jill-bill.over-blog.com 09/01/2011 00:01



Bonsoir Adamante, de tous les grands fauves il a ma préférence... Majestueux alors de grâce qu'on laisse survivre en paix cet animal royal.... Ada quand tu entres dans une autre
dimension c'est surprenant....Bizzzzzzz 



ADAMANTE 09/01/2011 18:36



Bien d'accord avec toi, c'est un animal absolument fascinant et entrer dans sa dimension c'est une formidable expérience. Bises Jill à bientôt. 



cigalette 08/01/2011 20:33



Superbe, magnifique, grand merci et bonne soirée



ADAMANTE 09/01/2011 18:33



Merci Cigalette, bonne fin de journée.



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...