6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 13:43

 

SOUS LE SOLEIL

Fusain

 

 

 

J’ai tendu la main vers un rayon de soleil

il avait disparu

pourtant le jour était là

comme d’habitude

avec ses bruits du quotidien

ses impressions d’éternité

« ça va durer toujours…»

mais rien ne dure toujours

on le sait bien

pourtant on l’oublie si facilement

et soudain

le vide

un blanc explose dans le rythme cardiaque

vertige

la gorge se noue

que se passe-t-il ?

il ne se passe rien justement

c’est l’absence

la tristesse

l’habitude contrariée

la surprise aussi

et nous voilà désemparés

Qu’est-il arrivé au rayon de soleil ?

Tant de choses sont possibles !

Silence ! Voie privée !

Alors

du plus profond de soi

balayant la tristesse

monte une bouffée de tendresse

pour un rayon de soleil

qui illumine encore notre instant.


Oui, la paix tient dans le détachement

qui n’est jamais indifférence.

 


Avatar rose Si tu me lis V.... pour tout, merci.

 

©Adamante


 

 

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Tricôtine 19/06/2012 22:11

Bonsoir chère Ada, j'aime comment tu exprimes ta tendresse pour ce petit rayon de soleil qui manque si petit soit-il quand il est absent !! j'en ai manqué beaucoup ces derniers temps de vos
lumières chaleureuses ... malgré l'envie de m'y dorer !! gros bizzzoux (encore en pointillés)

ADAMANTE 20/06/2012 20:18



Bonsoir Pascale, je suis ravie de te relire, je me fais rare aussi, mais mes pensées sont fidèles si ma présence est en pointillée. À très bientôt j'espère Pascale, je t'embrasse.



erato:0059: 09/06/2012 21:23

J'aime beaucoup ce poème qui sait associer l'inquiétude et l'espoir.La dernière phrase est sublime. Douce soirée Adamante

David 08/06/2012 19:00

Très belles lignes à consommer sans modérations.

Cordialement

David

Suzâme 08/06/2012 14:27

Dans ce poème dédié au rayon de soleil, miracle d'un instant sublime, je lis une déclaration à la vie et j'apprends, mais pourquoi le dire, ici, le pouvoir du détachement. Apprivoisée par ce rayon
fuyant ou enfui, attentive aux mots indicibles... A bientôt. Suzâme

Voilier 08/06/2012 12:15

"le détachement qui n'est jamais indifférence" : Oh oui !
Amicalement

Voilier

Carole 07/06/2012 23:04

Que le rayon de soleil disparaisse aussitôt qu'apparu, n'est-ce pas justement ce qui le rend précieux ?

Anne 06/06/2012 21:00

Le moudra végétal, index et pouce liés, m'a murmuré de prendre soin de toi, chère Ada

ADAMANTE 06/06/2012 21:49



Alors si c'est le mudra qui te l'a dit il va falloir que je veille sur moi avec un peu plus d'attention, merci beaucoup Anne, que ta soirée soit belle.



Anne 06/06/2012 19:13

J'ai découvert son silence... Merci pour tes mots, Ada

ADAMANTE 06/06/2012 20:09



Ce sera un vide, qui se remplira de la pensée, tu me connais. Amitiés Anne.



Anne 06/06/2012 19:04

Pour toi, pour ce détachement, pour un rayon de soleil, ce moudra végétal :
http://www.anne-lesonneur.com/article-repliee-106387618.html
Amitié

ADAMANTE 06/06/2012 20:09



Une photo superbe qui exprime beaucoup en tendresse et en finesse.



Quichottine 06/06/2012 18:30

sur Google, il y est encore, sans les images...

"Un éclair au matin !
Bruit de la rosée
s'égouttant dans les bambous"

-Buson-



*



Sur les tommettes,
la petite cuillère,
déconfite, a résonné "

(Valdy, 1er juin)

ADAMANTE 06/06/2012 18:35



Tu es plus douée que moi Quichottine, je n'ai pas réussi à trouver la porte de ce cache, mais j'ai découvert un site où les poésies de basho, Buson et d'autres m'ont captivée un long moment.


http://nekojita.free.fr/NIHON/BASHO.html


J'aime beaucoup "la petite cuillère déconfite" de Valdy. Belle soirée à toi.



Quichottine 06/06/2012 17:08

Il y a encore ses mots en cache sur Google... mais pour combien de temps ?

Que s'est-il passé ?

J'avais lu ses "Assonances alitées", en me disant que je reviendrais...

"La Normandie,
l'abreuvoir
Les morts mendient,
l'arbre noir
Énorme envie,
t'émouvoir
Les yeux verts des fées
dans l'averse ébouriffées,
Les pales du moulin
silencieuses
séparées les sépales,
amoureuse"
(Valdy, 31 mai 2012)

C'est trop tard. :(

"- Vous ne savez peut-être pas encore, dit Alice, mais quand vous serez changée en chrysalide - et cela arrivera un jour, vous savez- et puis ensuite, quand vous deviendrez un papillon, vous
trouverez ça plutôt bizarre, ne croyez-vous pas ?"

C'était en bas de son blog, citation d'Alice au Pays des merveilles...

Merci pour ces mots écrits pour elle.
Amitiés.

ADAMANTE 06/06/2012 17:54



Merci Quichottine, de m'avoir mis ses mots ici, j'allais pour lire le "bruit de la rosée" quand j'ai vu que le blog n'existait plus. Amitiés.



pimprenelle 06/06/2012 16:36

Tou simple le fusain qui dit tant.
La bouche en papillon, personnage plein de tendresse.
Si tu parles d'une personne qui n'est plus, c'est magnifique Adamante.
Amitiés.

ADAMANTE 06/06/2012 20:10



Coucou Pimprenelle, merci pour le fusain, ici c'est le blog de Valdy qui a disparu, un rayon de soleil qui s'est caché. Amitiés



flipperine 06/06/2012 16:35

la paix il faut la trouver et se la faire

ADAMANTE 06/06/2012 20:11



La trouver, la conserver, ce n'est pas le plus facile. Belle soirée



Fab 06/06/2012 15:16

j'avais oublié : et j'aime bcp le fusain, très graphique ! es-tu graphiste ?

ADAMANTE 06/06/2012 15:23



Merci Fab,  j'ai un peu appris (il y a bien longtemps à Aubusson) nous travaillions  le fusain et l'élaboration de logos,  et  depuis quelques années revenue à mes premières
amours, j'essaie d'être peintre, à côté d'autes activités. Amicalement.



Fab 06/06/2012 15:13

Un très beau témoignage, sage et serein.

ADAMANTE 06/06/2012 15:15



J'aimais beaucoup son univers, il me manquera.



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...