28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 18:49

        Le-conte5-copie.gif

 

Ce soir, j’ai envie de vous raconter l’histoire d’une fée.


Cette fée, comme toutes les fées, avait certains pouvoirs magiques. Il n’y a rien là d’extraordinaire.

Son pouvoir à elle c’était de raconter. De raconter des histoires, mais pas n’importe quelles histoires, des histoires qui avaient la vertu de raccommoder les cœurs blessés.

 

Vous le savez, le cœur est une chose fragile, il faut y faire très attention.

Parfois, si l’on n’y prend garde, il se déchire, il se met à saigner et ça fait mal à celui qui le possède, si mal que ça lui met des larmes aux yeux, des torrents de larmes dans sa vie.

Et c’est lourd à porter un cœur déchiré, si lourd que celui qui le possède a l’impression de peser des tonnes, ce qui fait qu’il n’a plus envie de bouger.


Ça bat tout de travers un cœur déchiré, comme une pendule détraquée. Ça bat tellement de travers que celui qui le possède oublie que la vie c’est aussi du bonheur, des rires, de la paix, du mouvement.


Ça renferme dans la solitude un cœur déchiré, ça rend si malheureux celui qui le possède, qu’il en oublie, et je n’exagère pas, que le soleil brille aussi pour lui et que si les oiseaux chantent c’est aussi pour son oreille.


C’est tellement douloureux un cœur déchiré, ça a tellement de mal à se réparer, que c’est une catastrophe, pour celui dont le cœur se déchire.


C’est pour ça qu’il faut faire attention à ne pas le laisser traîner n’importe où ce cœur. C’est sérieux !

 

Il n’y a pas de mots assez forts chez les humains pour réparer un cœur déchiré, pas de charme assez puissant.  Un cœur déchiré ça peut parfois coûter la vie, ça peut laisser des cicatrices telles, que les meilleures intentions du monde ne peuvent rien faire pour les effacer.

Il vaut mieux prévenir que guérir, il faut donc veiller à ne prendre aucun risque, pour ne pas déchirer son cœur, car après, il est trop tard, sauf si on a la chance de rencontrer une fée.

 

La fée dont je vous parle a des mots enchantés qui forment des chapelets de bonheur pour ceux qui l’écoutent. Elle parle et la douleur s’efface, les cœurs se réparent.

 

Pourtant cette fée, je le sais, a beaucoup souffert, beaucoup pleuré, eh oui cela arrive, même aux fées.  Tout ce qui vit connaît la joie mais connaît aussi la douleur. C’est comme ça on n’y peut rien, c’est la vie, la vie des hommes, la vie des fées, des animaux et même des plantes.

 

Mais cette fée, qui a depuis toujours le pouvoir de guérir les cœurs grâce à ses paroles enchantées, quand son cœur à elle pour la première fois s’est mis à pleurer, pour masquer son chagrin, elle posa sur son visage un si joli sourire qu’il l’illumina totalement, elle en fut transfigurée. Personne alors ne pouvait soupçonner sa peine. Je vous laisse imaginer sa solitude et sa détresse.

 

Un jour qu’elle était triste, elle rencontra un petit garçon dont le cœur était en lambeaux parce qu’il avait perdu ses parents.

Il était tout brisé ce cœur, il saignait. À l’intérieur, c’était un océan de larmes, ça grondait de chagrin et de désespoir.

Ça lui faisait si mal, qu’il ne sentait même plus la douleur, elle était trop forte. Et comme il ne comprenait pas ce qui lui arrivait, il se disputait sans cesse avec sa mère adoptive, comme si elle était responsable de son malheur.

Plus le temps passait, plus son cœur souffrait, plus leur vie devenait insupportable et plus leurs disputes étaient terribles.

 

La fée, touchée par cette détresse, leur conta une histoire. Une histoire d’adoption.

Elle dit le bonheur de ces gens qui, n’ayant pu avoir d’enfant, avaient eu la chance d’en trouver un qui lui n’avait pas de parents.

Elle conta comment ils l’avaient accueilli, l’avaient aimé, comme leur fils et plus encore, tant ils avaient eu peur de ne jamais avoir personne à chérir, eux qui avaient tant d’amour à donner.


Ses mots s’envolèrent, légers comme des oiseaux, se posèrent sur le cœur du garçon et ses blessures miraculeusement furent cicatrisées. Tant et si bien qu’à la fin, le petit vînt se blottir pour la toute première fois dans les bras de sa mère adoptive.

Les larmes qui coulèrent alors furent comme des diamants étincelants de soleil. Le visage de la fée fut illuminé par son si joli sourire.


Puis il y eut un long silence. Un silence à ce point chargé de tendresse, que la fée elle aussi fut guérie.

 

Alors, si n’ayant pas suivi mes conseils, vous mettiez un jour votre cœur en péril, rappelez-vous de cette histoire, appelez la fée de mon conte afin qu’elle vienne le réparer ce cœur, avec ses mots magiques et son si joli sourire.

 

©Adamante 

Partager cet article

commentaires

Jakline 31/08/2010 22:25



Merci pour ce cadeau  inestimable.



ADAMANTE 31/08/2010 23:56



L'art des fées et de leurs enchantements.



Line 30/08/2010 14:09



magnifique !!!!!


un conte avec des paroles qui viennent cautériser les plaies


 


bisous et bonne journée



ADAMANTE 30/08/2010 23:00



Les contes ont des pouvoirs magiques ! Belle nuit.



Ondine 30/08/2010 00:41



Ton beau conte m'émeut tant! et ta peinture aussi


Je crois bien avoir rencontré une Fée...mais je ne sais pas si je l'ai méritée


Merci Adamante


Bisou et bon Lundi


 



ADAMANTE 30/08/2010 22:59



Ne jamais se poser la question du mérite, juste se dire on me l'offre, je l'accepte. Refuserait-on un rayon de soleil en hiver ? Bises



Ecureuil bleu 29/08/2010 18:06



Merci pour ce superbe conte, Adamante et tes mots qui guérissent les coeurs blessés... Bonne soirée



ADAMANTE 29/08/2010 20:31



Merci de ta visite, je suis heureuse que ce conte t'ai parlé. Belle soirée.



jill bill 28/08/2010 23:54



Ada, je t'ai envoyé mon texte à ton adresse e-mail... Bonne réception et bonne nuit. jill



ADAMANTE 29/08/2010 10:54



J'ai bien reçu ! bises



pimprenelle 28/08/2010 23:15



La fée est comme le ciel de ce midi et de celui des jours d'avant !



ADAMANTE 29/08/2010 11:06



Et il était comment chez toi le ciel de ce midi, plein de soleil j'espère, même sous la pluie.



Quichottine 28/08/2010 23:10



C'est un très beau conte, Adamante et ton dessin est empreint de douceur.


Les fées ont beaucoup de ressources. Ta fée au sourire est sans doute la plus belle que j'aie jamais vue.


 


Merci pour tout, Adamante.



ADAMANTE 29/08/2010 11:06



Un commentaire qui m'a beaucoup touchée et voilà des personnages qui s'installent dans ma bibliothèque de rêves. J'espère que ma fée au si beau sourire viendra lire ton commentaire, ainsi
pourra-t-elle y croire tellement qu'elle le rayonnera toujours plus fort en disant ses contes. Belle journée Quichottine.



jill bill 28/08/2010 22:21



Bonsoir ada, bonsoir snow, des fées comme celle-ci fasse les cieux des anges qu'il en existe une autre et puis une autre et puis une autre encore... le monde en a grand besoin pour soulager les
peines de coeur... Là je vais t'habiller en armure en attendant le titre du casse-tête de lajemy, bonne nuit les filles, bisous 



ADAMANTE 29/08/2010 11:01



Je suis certaine que beaucoup de fées ainsi que celle de mon conte se cachent parmi nous. Celle dont je parle ici me laisse régulièrement des commentaires, mais je ne dirais pas qui elle est ! Un
indice, ce n'est pas Snow ici, même si Sow, en tant que Dame Neige ou Dame Blanche, comme tu veux,  est une fée, elle n'est pas celle de mon conte ! Bises


Je suis prête à passer l'armure et partir à l'assaut des moulins récalcitrants.



Snow 28/08/2010 21:50



Allo Ada, d'abord le dessin est superbe, que des lignes gracieuses. Et ce conte..  un doux crissements de la plume fée et les coeurs sourient; et avec les reflets dans un miroir son coeur se
répare..  Je vais le copier et le garder près de mon coeur! C'est trop beau. Je te dis pas le nombre de fois que je l'ai lu.. BisesDame Fée Ada



ADAMANTE 28/08/2010 22:04



Tu sais ce conte est né après un commentaire... d'une fée, ou presque. Mais c'est un secret, chut!


En tout cas je suis ravie qu'il te plaise, je l'ai écrit avec le cœur. Bises



Profil

  • Adamante
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.
  • Comédienne, metteur en scène, diplômée en Qi Gong, j'écris, je peins.

Ici, on rêve ! Bienvenue

Je vous invite à partager mes créations, reflet de la vision que j’ai de la vie, au travers de la peinture, du théâtre, de la poésie & de l’écriture. Adamante

 

 

Rechercher

Traduction-translation

 

Acquérir une toile

 

L-eau-lumiere.jpg

Contact : 07 70 73 59 82

Finance & mépris !

stop-belo-monte coupe-du-monde 3

40
BELO MONTE : Pétition du Cacique Raoni

Dernière nouvelles

Parce que "l'argent ne se mange pas"

que le monde de la finance détruit la terre,

en chasse les peuples, nous méprise,

je vous invite à signer la pétition et

à soutenir cette lutte qui est aussi la nôtre.

Adamante  

"Kayapos"

M. Mandela, le livre

monsieur-mandela AdaEd.Panafrika/Silex/Nouvelles du Sud

La vidéo

 Un lien qui en parle

Un hommage de 51 poètes du monde entier

à cet homme exemplaire

et j'ai l'honneur d'en faire partie

Pour commander  -envoi suivi- 

23 € si vous faites référence à ce blog

(Soit 20 € + 3€ de frais de poste au lieu de 6€)

Editions A3 - 36, rue Barbès 94200 Ivry sur Seine

Copyright n° 00048584-1

Mantras de l'espace

NASA-Voyager recording - mis sur You Tube par Hryzunik

Fermez les yeux, écoutez le chant troublant des ondes électro-magnétiques...